LA VISION DU TEMPLE D’EZECHIEL :

L’ADMINISTRATION MONDIALE DU ROYAUME DE DIEU

PARTIE 2

LE MESURAGE DU TEMPLE : UN JUGEMENT MONDIAL DE 1000 ANS 

"Oui, je ferai du droit le cordeau et de la justice le niveau"
(Isaïe 28:17)

"Il va y avoir une résurrection tant des justes que des injustes"
(Actes 24:15)

"Jésus leur dit : “ Vraiment, je vous le dis : Lors de la recréation, quand le Fils de l’homme s’assiéra sur son trône glorieux, vous qui m’avez suivi, vous siégerez, vous aussi, sur douze trônes, jugeant les douze tribus d’Israël" (Matthieu 19 :28).

C’est encore Jésus-Christ qui donne la clef de compréhension du sens général de ce que représente le mesurage du Temple d’Ezéchiel et de tout l’ensemble de cette vision aux chapitres 40-18. Bien évidemment, le sens symbolique d’une prophétie doit prioritairement s’interpréter à partir de son contexte, pour ensuite voir sur l’ensemble de la Bible, si cette interprétation est corroborée. Par exemple, si le mesurage représente un jugement, il convient de voir si dans d’autres parties des Ecritures il y a les mêmes descriptions énigmatiques évoquant le même sens. Il convient aussi de comprendre le sens biblique du terme "juger" qui peut avoir un sens large, comme "juger, gouverner, administrer". Ou un sens plus restreint lié à l’application de la loi, et le cas échéant, par un jugement et l’application de ce jugement, qui peut être une sanction ou pas, voir même une récompense.

Par exemple, dans le texte de Matthieu 19 :28, le terme grec "krino" est lié à un jugement, une réflexion législative aboutissant à une décision judiciaire. Il est intéressant de noter qu’en Matthieu 25 :31-33, au jugement, juste avant la Grande Tribulation, que Jésus-Christ associe cet évènement à une "intronisation" (comme Matthieu 19 :28) en tant que "juge" des nations, séparant les "brebis", les humains justes, des "chèvres", des humains injustes. Néanmoins, le jugement juste avant la Grande Tribulation sera relativement bref par rapport au jugement évoqué en Matthieu 19 :28 qui se fera durant le règne millénaire.

Le terme biblique en hébreu, shâphat, a le même sens que le terme grec, mais s’ajoute la gouvernance d’une nation, comme nous pouvons le lire dans le Livre des Juges 12 :8-13 ou nous lisons que trois "juges" se sont succédés pour "juger" la nation d’Israël, qui veut dire "gouverner". Néanmoins, ce sens plus large, est tout à fait complémentaire du sens plus restreint car la gouvernance est étroitement liée à l’application de la loi.

Le fait que le mesurage du temple d’Ezéchiel soit un jugement de 1000 ans des futurs ressuscités terrestres, est corroboré par le Christ qui a parlé de la future résurrection terrestre

"Ne vous étonnez pas de cela, parce que l’heure vient où tous ceux qui sont dans les tombes de souvenir entendront sa voix et sortiront, ceux qui ont fait des choses bonnes, pour une résurrection de vie, ceux qui ont pratiqué des choses viles, pour une résurrection de jugement" (Jean 5 :28,29).

Cette même idée du Christ, en relation avec un jugement mondial des ressuscités est répétée d’une façon plus symbolique en Révélation 20 :4 : "Et j’ai vu des trônes, et il y avait ceux qui se sont assis dessus, et on leur a donné le pouvoir de juger". Ce texte est très ressemblant aux propos du Christ rapportés en Matthieu 19 :28 (ci-dessus). Mais Juger qui ? Le livre de la Révélation répond :

"Et j’ai vu un grand trône blanc et celui qui était assis dessus. (…) Et j’ai vu les morts, les grands et les petits, qui se tenaient debout devant le trône, et on a ouvert des rouleaux. Mais on a ouvert un autre rouleau ; c’est le rouleau de vie. Et les morts ont été jugés d’après les choses qui étaient écrites dans les rouleaux, selon leurs actions. Et la mer a rendu les morts qui s’y trouvaient, et la mort et l’hadès ont rendu les morts qui s’y trouvaient, et ils ont été jugés chacun individuellement selon leurs actions" (Révélation 20 :11-13). (Le terme grec "hadès" est le lieu symbolique et général où se trouvent les morts, qui peut être une tombe ou pas). Le Trône unique mentionné dans ce deuxième texte est celui du Juge en Chef, du Roi Jésus-Christ qui supervisera le travail de jugement des autres juges (mentionnés au verset 20 :4), sous son autorité. Les morts seront-ils jugés sur la base de leur action passées ? NON POUR DEUX RAISONS.

La première raison est que tous les morts ressuscités, auront payés leur "dette" (de leur vie passée), par leur propre mort, du point de vue de la justice divine et de leurs actions passées, comme il est écrit en Romains 6 :23 : "Car le salaire que paie le péché, c’est la mort". Cet axiome biblique montre clairement que la mort est le résultat du péché, et après la mort, les péchés passés disparaissent du point de vue de la justice divine.

La deuxième raison est écrite dans le livre de la Révélation sur quelle base les ressuscités seront jugés : "Et les morts ont été jugés d’après les choses qui étaient écrites dans les rouleaux, selon leurs actions" (Révélation 20 :12). Les "nouveaux rouleaux" sont de nouvelles lois divines écrites pour l’administration de la nouvelle société humaine dans le futur paradis terrestre. Et les morts seront jugés "selon leurs actions", c’est-à-dire selon leur comportement dans le paradis, en relation avec cette nouvelle législation divine.

Comme c’est écrit dans le livre de la Révélation, ce jugement aboutira à deux décisions définitives et éternelles, la Vie Eternelle ou la Mort Eternelle : "Et quiconque n’a pas été trouvé écrit dans le livre de vie, on l’a jeté dans le lac de feu" (Révélation 20 :15).

Les ressuscités qui accepteront de se conformer aux "nouveaux rouleaux", c’est-à-dire aux dimensions législatives  du Temple vue par Ezéchiel, dans le futur paradis terrestres, seront inscrits dans "le livre de vie". Les ressuscités qui n’accepteront pas de se conformer seront "jetés dans le lac de feu", la "seconde mort", une mort éternelle sans possibilité de résurrection.

La vision du "lac de feu" fait écho à la vision qu’a eu Abraham, juste après la destruction de Sodome et Gomorrhe par le feu et le souffre, transformant la région de la Mer Morte et le district du Jourdain, en une vision d’un lac de feu, d’une destruction éternelle : "Pareillement Sodome et Gomorrhe et les villes d’alentour, après qu’elles eurent commis, de la même manière que ceux-là, la fornication avec excès et furent allées après la chair pour un usage contre nature, sont placées devant [nous] comme un exemple [qui est un avertissement] en subissant la punition judiciaire d’un feu éternel" (Genèse 19 :27-29 comparé avec Révélation 11 :8 "Sodome et Egypte" ; Jude 7). (Le "lac de feu" n’est en rien l’évocation d’un enfer de feu où les morts souffriraient éternellement, idée contraire à la Bible, où il est écrit que les morts sont inconscients, et que Dieu est amour, et donc n’a pas recourt à la torture (Ecclésiastes 9 :5,10 ; 1 Jean 4 :8 (Comparer avec Jérémie 32 :35)).

L’information relative au futur paradis terrestre, en Isaïe 65 :20, montre que même les ressuscités qui ne voudront pas se conformer aux nouveaux rouleaux, auront une grande période de temps pour se repentir ou non : "Il n’y aura plus de ce lieu de nourrisson de peu de jours, ni de vieillard qui n’accomplisse pas ses jours ; car on mourra étant [encore] un garçon, bien qu’âgé de cent ans ; quant au pécheur, bien qu’âgé de cent ans, on appellera le mal sur lui" (Isaïe 65 :20).

Toujours dans le cadre de la vision d’Ezéchiel du mesurage du Temple,  la Troisième partie de cette étude, se rapportera toujours sur le jugement des futurs ressuscités et montrera que, conformément à ce qu’a déclaré le Christ, certains morts seront ressuscités en vue de la vie, sans être jugés ou scrutés comme le seront les ressuscités injustes, comment cela ?

"J’ai [cette] espérance envers Dieu, espérance que ces [hommes] nourrissent eux aussi, qu’il va y avoir une résurrection tant des justes que des injustes" (Actes 24 :15).

LA VISION DU TEMPLE D’EZECHIEL PARTIE 3

LA VISION DU TEMPLE D’EZECHIEL PARTIE 1

MENU PRINCIPAL