ENGLISH                                      ESPAÑOL                                           PORTUGUÊS

BIBLE EN LIGNE        

BIBLE EN LIGNE (Comparaison de traductions en Français)       

BIBLE EN LIGNE (Plusieurs langues proposées) 

Les phrases en bleu (entre deux paragraphes), vous donnent des explications bibliques complémentaires et détaillées. Il suffit de cliquer sur le lien hypertexte en bleu. Les articles bibliques sont principalement rédigés en quatre langues : français, espagnol, portugais et anglais

"Seulement la chair avec son âme — son sang — vous ne devez pas la manger" 

(Genèse 9 :4)

LE SACRÉ DU SANG

Jéhovah Dieu interdit formellement la consommation du sang, que ce soit par voie alimentaire ou dans un but thérapeutique ou médical. Depuis l’époque postdiluvienne, cette interdiction formelle de la consommation du sang a été répétée dans la Loi Mosaïque : "Quant à tout homme de la maison d’Israël ou à tout résident étranger qui réside comme étranger au milieu de vous, qui mange n’importe quelle sorte de sang, oui je tournerai ma face contre l’âme qui mange le sang et je la retrancherai bel et bien du milieu de son peuple" (Lévitique 17 :10).

Après avoir répété cette interdiction, Jéhovah a expliqué la raison pour laquelle Il ne veut absolument pas que le sang soit consommé : "Car l’âme de la chair est dans le sang, et moi je l’ai mis pour vous sur l’autel, pour faire propitiation pour vos âmes, car c’est le sang qui fait propitiation par l’âme [qui est en lui]. C’est pourquoi j’ai dit aux fils d’Israël : “ Nulle âme d’entre vous ne doit manger du sang et nul résident étranger qui réside comme étranger au milieu de vous ne mangera du sang" (Lévitique 17:11,12). Le sang a une valeur propitiatoire et ne pouvait être utilisé que pour les sacrifices (pour les animaux purs) qui symbolisaient la restitution de la vie à Dieu, à cette époque, sur l’autel sacrificiel. Cette restitution de la vie est symbolisée par l’effusion du sang à terre, d’un animal dont la chair allait être consommée : "Seulement, le sang, vous ne devrez pas le manger. Tu le verseras à terre comme de l’eau" (Deutéronome 12:16).

Le Chrétien respecte la Valeur Sacrée Propitiatoire du Sang

La valeur sacrée du sang allait prendre pleinement son sens dans la compréhension du rôle salvateur de la valeur propitiatoire du sang du Christ. Bien évidemment, cette interdiction de la consommation du sang a été répétée au commencement du christianisme à l’époque des apôtres du Christ : "Ma décision est donc de ne pas inquiéter ceux des nations qui se tournent vers Dieu, mais de leur écrire de s’abstenir des choses qui ont été souillées par les idoles, et de la fornication, et de ce qui est étouffé, et du sang. (…) Car l’esprit saint et nous-mêmes avons jugé bon de ne pas vous ajouter d’autre fardeau, si ce n’est ces choses-ci qui sont nécessaires : vous abstenir des choses qui ont été sacrifiées aux idoles, et du sang, et de ce qui est étouffé, et de la fornication. Si vous vous gardez soigneusement de ces choses, vous prospérerez. Portez-vous bien !" (Actes 15:19,20,28,29).

Le chrétien ne doit manger que de la viande d’un animal convenablement saigné. Il ne doit pas manger de la viande d’un animal étouffé, dont le sang est resté en grande partie dans son corps. Il ne doit pas manger de boudin gonflé de sang, de civet de sang, des aliments industriels qui contiennent du sang, comme le plasma.

La loi chrétienne sur le sang, interdit qu’un être humain verse le sang d’un autre être humain. Le sang humain appartient à Dieu et non à la Patrie (Patriotisme religieux ou d'état). Dieu interdit de verser le sang au nom de la Patrie et ni au Nom de Dieu : "Alors Jésus lui dit : “ Remets ton épée à sa place, car tous ceux qui prennent l’épée périront par l’épée" (Matthieu 26 :52). "Rendez donc les choses de César à César, mais les choses de Dieu à Dieu" (Matthieu 22 :21). Jéhovah Dieu interdit la vengeance du sang, car désormais, cette vengeance, si elle doit s’exercer, elle Lui appartient : "Et ils ont crié d’une voix forte, disant : “Jusqu’à quand, Souverain Seigneur saint et véridique, te retiens-tu de juger et de venger notre sang sur ceux qui habitent sur la terre ?" (Révélation 6:10). "Ne vous vengez pas vous-mêmes, bien-aimés, mais donnez du champ à la colère ; car il est écrit : “ À moi la vengeance ; c’est moi qui paierai de retour, dit Jéhovah" (Romains 12 :19). Dieu exercera la vengeance du sang innocent, à la grande tribulation, par l’intermédiaire du Roi Jésus-Christ (Révélation 19 :11-21). (La fin du patriotisme)

Le sang et la médecine

Selon le décret apostolique, l’interdiction de la consommation du sang a été répétée (Actes 15:19,20,28,29). Ce décret s’applique directement à l’interdiction de l’alimentation avec du sang et aussi à l’utilisation thérapeutique du sang : comme la transfusion sanguine, ou la transfusion de plasma, de plaquettes, de globules rouges ou blanches. Y a-t-il des alternatives médicales à la transfusion de sang ? Oui. Néanmoins, il faut que ces produits soient disponibles dans l’endroit du monde où vous résidez. Pour cela, vous devez en parler à votre médecin, votre chirurgien ou anesthésiste, qui peut-être vous aidera dans ce sens. Vous pouvez vous faire aider par un chrétien mûr de la congrégation, qui pourra vous indiquer des produits de substituts à la transfusion de sang, disponibles là où vous vivez. Il pourra éventuellement vous aider pour préparer votre entretien avec l’anesthésiste qui devrait participer à l’intervention chirurgicale. En cas de refus de l’anesthésiste ou du chirurgien, d’opérer sans transfusion de sang, le chrétien mûr pourra, peut-être, vous indiquer le nom d’un chirurgien, d’un anesthésiste, voir d’un hôpital qui accepteraient de vous opérer sans transfusion de sang.

Il y a d’autres thérapies médicales, qui sont de l’ordre de la décision personnelle basées sur le discernement, la sagesse et le bon sens. Il est important de dialoguer avec votre médecin traitant, le chirurgien ou l’anesthésiste (dans le cas d’une opération). Si vous avez besoin d’aide sur le plan spirituel, en relation avec le traitement médical, n’hésitez pas à consulter un chrétien mûr qui s’efforcera de vous faire ressortir les principes bibliques en jeu. Les pathologies et les possibilités thérapeutiques correspondantes, sont tellement nombreuses qu’elles ne peuvent être présentées en détail dans le présent article. La recherche sur Internet, peut se révéler une aide précieuse. L’information, la communication et la consultation, le tout avec l’aide de Dieu, demandée par la prière, sont les points principaux qui vous permettront de prendre la meilleure décision pour respecter les principes bibliques concernant les traitements médicaux: "Mais la nourriture solide est pour les hommes mûrs, pour ceux qui, par l’usage, ont les facultés de perception exercées à distinguer et le bien et le mal" (Hébreux 5 :14). "Quand il n’y a pas l’art de diriger, le peuple tombe ; mais il y a salut dans la multitude des conseillers" (Proverbes 11:14). "Si donc l’un de vous manque de sagesse, qu’il la demande sans relâche à Dieu, car il donne à tous généreusement et sans faire de reproche ; et elle lui sera donnée. 6 Mais qu’il continue à [la] demander dans la foi, sans douter du tout" (Jacques 1:5,6).

(La maturité spirituelle)