ENGLISH                                      ESPAÑOL                                           PORTUGUÊS

LA PRÉDICATION QUI SAUVE DES VIES

« Et cette bonne nouvelle du royaume sera prêchée dans toute la terre habitée, en témoignage pour toutes les nations ; et alors viendra la fin » (Matthieu 24 :14).

« Allez donc et faites des disciples de gens d’entre toutes les nations, les baptisant au nom du Père et du Fils et de l’esprit saint, 20 leur enseignant à observer tout ce que je vous ai commandé. Et, voyez, je suis avec vous tous les jours jusqu’à l’achèvement du système de choses » (Matthieu 28 :19,20).

Le texte montre que nous devons faire connaitre ce que nous savons de Dieu, par le moyen de la prédication à des gens que nous ne connaissons pas, ou que nous connaissons. Le deuxième texte, montre que nous devons nous efforcer de sauver les personnes en faisant en sorte qu’elles se fassent baptiser (si elles le veulent), et ensuite, nous devons les enseigner plus profondément sur les commandements du Christ, de façon à compléter la formation du disciple.

Un point important : Comment rendrons-nous compte de notre ministère au Christ ? Le contexte de Matthieu 25 :14-30, sur les Talents, est clair : Le Maître se basera sur les résultats obtenus ou non.

Le bon résultat : Le Talent a été fructifié, en prêchant ou en enseignant comme on a pu (Matthieu 25 :19-23 ; Marc 14 :8 « elle a fait ce qu’elle a pu » ; Luc 21 :1-4 « (elle) a mis tout ce qu’elle avait pour vivre »).

Le mauvais résultat : Le Talent a été enterré, en ne parlant pas aux autres ce que nous savons de la Bonne Nouvelle, dans le but de rendre gloire à Dieu et de sauver les personnes (Matthieu 25 :24-30).

Un dernier point important : Le texte de Matthieu 25 :14-30 nous enseigne deux points majeurs. Le premier c’est seulement à Christ (et non à l’homme) que nous aurons à rendre des comptes de notre ministère public de la Parole. Le deuxième est que Christ demandera des comptes sur le RÉSULTAT de notre travail et non du temps que nous avons passé (Par exemple, dans le cas de celui qui a enterré le Talent, s’il avait fait un « rapport » lié « au temps passé » pour enterrer son Talent, qu’aurait pensé le Christ ?).

Ainsi, le disciple du Christ n’est absolument pas tenu de rendre un « rapport » d’activité à l’homme, il en rendra compte, juste avant la Grande Tribulation (Matthieu 25 :31-46).

DIAPORAMA DU MÉMORIAL DU SACRIFICE DU CHRIST

LETTRE AUX CINQ VIERGES AVISÉES

LE SACRIFICE DU CHRIST

MENU PRINCIPAL

CONTACT