ENGLISH                                       ESPAÑOL                                           PORTUGUÊS

JÉSUS-CHRIST ENTRE DANS UNE JÉRUSALEM NON FOULÉE

"Jérusalem sera foulée aux pieds par les nations jusqu’à ce que les temps fixés des nations soient accomplis"
(Luc 21:24)

Est-ce que la Jérusalem de l’époque de Jésus-Christ était foulée ?

Non, pour plusieurs raisons majeures : La première est que lorsque la prophétie de Daniel chapitre 4 s’est accomplie, par la destitution provisoire du roi de Babylone, cela ne signifiait pas que la ville de Babylone cessait d’être une puissance mondiale au moment de l’accomplissement des sept temps sur ce roi. De même, le renversement, en 607 avant notre ère, de la dynastie davidique ne signifiait pas que la ville de Jérusalem ne serait pas rétablie, après les 70 ans de dévastation, dans ce qu’elle représentait, la ville du « grand roi » (Daniel 9 :2 ; Matthieu 5 :35).

La deuxième raison, en 607 avant notre ère, la ville a été foulée pendant 70 ans, mais ensuite, la ville et son temple ont été rebâtis à partir de 537 avant notre ère, selon la prophétie de Daniel chapitre 9 : « Il faut que tu saches et que tu sois perspicace : depuis la sortie de [la] parole pour rétablir et pour rebâtir Jérusalem jusqu’à Messie [le] Guide, il y aura sept semaines, également soixante-deux semaines » (Daniel 9 :25). Cet ordre de reconstruire les murailles de Jérusalem a été donné en 455 avant notre ère par Artaxerxés. Et les livres de Néhémie et d’Esdras montrent comment a eu lieu cette reconstruction de la ville et de son temple et ainsi que toute son administration religieuse et séculaire.

La troisième raison est que Jérusalem ne devait pas être « foulée » à l’époque où le Christ devait rentrer comme « roi » le 10 nisan 33, en accomplissement de la prophétie de Zacharie 9 : 9 : « Sois très joyeuse, ô fille de Sion ! Pousse des cris de triomphe, ô fille de Jérusalem ! Vois ! Ton roi lui-même vient à toi. Il est juste, oui sauvé ; humble, et monté sur un âne, oui sur un animal fait, le fils d’une ânesse ». Il était impensable que Jésus-Christ accomplît cette prophétie dans une Jérusalem « foulée ». « Dites à la fille de Sion : ‘ Vois ! Ton Roi vient à toi, doux de caractère et monté sur un âne, oui, sur un ânon, le petit d’une bête de somme » (Matthieu 21 :5). Il est bien évident que cette prophétie devait s’accomplir dans une Jérusalem qui ne fût pas « foulée ».   

Que voulait dire Jésus-Christ en disant : « Jérusalem sera foulée aux pieds par les nations jusqu’à ce que les temps fixés des nations soient accomplis » (Luc 21 :24) ? Le contexte de la prophétie de Luc 21 :20-24, était Jésus-Christ annonçait la destruction future de Jérusalem, en accomplissement de la prophétie de Daniel 9 :26b et 27b : « “ Et la ville et le lieu saint, le peuple d’un guide qui vient les ravagera. Et la fin de cela sera par l’inondation. Et jusqu’à [la] fin il y aura guerre ; ce qui est décidé, ce sont des désolations (…) Et sur l’aile des choses immondes il y aura celui qui cause la désolation ; et jusqu’à une extermination, la chose décidée se déversera aussi sur celui qui est en désolation ”.

Ainsi, tout comme la prophétie de Daniel 9 :2 disait que Jérusalem allait être « foulée » pendant 70 ans, et ensuite rebâtie (Daniel 9:25), cette fois, Jésus-Christ laissait entendre que la destruction qui allait accomplir Daniel 9 :26b et 27b, en 70 de notre ère, dans ce cas, Jérusalem serait « foulée » jusqu’à ce que "les temps fixés des nations soient accomplis".

LA « JÉRUSALEM D’EN-HAUT » ET LA « JÉRUSALEM CÉLESTE » : AUCUNE DIFFÉRENCE

« Mais vous vous êtes approchés d’un mont Sion et d’une ville du Dieu vivant, [la] Jérusalem céleste, et de myriades d’anges, 23 en assemblée générale, et de la congrégation des premiers-nés qui ont été inscrits dans les cieux, et de Dieu le Juge de tous, et des vies spirituelles des justes qui ont été rendus parfaits, 24 et de Jésus le médiateur d’une alliance nouvelle, et du sang d’aspersion qui parle mieux que le [sang] d’Abel »  (Hébreux 12 :22-24).

« Mais la Jérusalem d’en haut est libre, et elle est notre mère. 27 Car il est écrit : “ Réjouis-toi, femme stérile, toi qui ne mets pas au monde ; éclate et pousse des cris, toi qui n’as pas les douleurs ; car les enfants de la désolée sont plus nombreux que [ceux] de la [femme] qui a le mari. » (Galates 4 :26,27).

En comparant les deux passages bibliques de Hébreux 12 :22,23 et Galates 4 :26,27 : Il n’y a aucune différence, les deux expressions bibliques représentent Dieu avec Christ et ceux qui sont amenés à régner avec lui ensemble avec le peuple angélique de Dieu dans les cieux.

LETTRE AUX CINQ VIERGES AVISÉES