ENGLISH                                     ESPAÑOL                                     PORTUGUÊS

LA RÉSOLUTION N°666 DE L’ONU ET LA DESTRUCTION DE BABYLONE LA GRANDE

NOUS SOMMES DANS LA PÉRIODE DE LA DESTRUCTION DE BABYLONE LA GRANDE

« Après ces choses j’ai entendu ce qui était comme une voix forte d’une grande foule dans le ciel. Ils disaient : “ Louez Yah ! Le salut et la gloire et la puissance appartiennent à notre Dieu, 2 parce que ses jugements sont vrais et justes. Car il a exécuté le jugement sur la grande prostituée qui corrompait la terre avec sa fornication, et il a vengé le sang de ses esclaves, [qu’elle avait répandu] de sa main. ” 3 Et aussitôt, pour la deuxième fois, ils ont dit : “ Louez Yah ! Et sa fumée à elle continue de monter à tout jamais »

(Révélation 19 :1-3).

L'ONU est le temple de l'expression "religieuse" des nationalismes et des patriotismes, dont les drapeaux devant sa façade en sont les objets religieux. L'ONU, décrète par des Résolutions, et la Bête Sauvage qui a les moyens militaires exécute la sentence, dans le cas de Babylone la Grande (Résolutions 660 à 678).

ONU : IMAGE DE LA BÊTE

Quelle est cette « image de la bête » qui bouge seulement quand on la fait bouger et qui parle seulement quand on la fait parler ? L’ONU (Organisation des Nations Unies).

"Et j’ai vu l’une de ses têtes comme frappée à mort, mais sa blessure mortelle s’est guérie, et toute la terre, remplie d’admiration, a suivi la bête sauvage. 4 Et ils ont adoré le dragon parce qu’il a donné le pouvoir à la bête sauvage, et ils ont adoré la bête sauvage avec ces paroles : “ Qui est semblable à la bête sauvage, et qui peut lutter contre elle ? ” 5 Et on lui a donné une gueule qui proférait de grandes choses et des blasphèmes, et on lui a donné pouvoir d’agir pendant quarante-deux mois. 6 Et elle a ouvert sa gueule en blasphèmes contre Dieu, pour blasphémer son nom et sa résidence, oui ceux qui résident dans le ciel. 7 Et on lui a accordé de faire la guerre aux saints et de les vaincre, et on lui a donné pouvoir sur toute tribu, et peuple, et langue, et nation. 8 Et tous ceux qui habitent sur la terre l’adoreront, tous ceux dont le nom ne se trouve pas écrit dans le rouleau de vie de l’Agneau qui a été tué, depuis la fondation du monde" (Révélation 13:3-8).

La première bête sauvage représentant la souveraineté humaine sur terre, a été mortellement blessée par son propre « père » Satan le diable, par le moyen de 2 guerres mondiales qui ont fait couler à flot le sang humain (comparer avec Révélation 12 :12). Cependant, dans sa perversion meurtrière, Satan a réussi à créer une figure "messianique" qui "sauve" le monde et qui a créé de "l’admiration mondiale" :

la deuxième bête sauvage, l’agneau du diable avec la tête d’un agneau avec deux cornes, mais éructant des paroles diaboliques. Cette deuxième bête exerce politiquement et militairement la puissance de la première bête sauvage. Cet agneau du diable est décrit comme « faux prophète »  (Révélation 13 :11-14). Qui est cette figure messianique mondiale ayant un aspect inoffensif et gentil comme un « agneau », mais féroce comme un dragon depuis particulièrement la deuxième guerre mondiale ? Les États-Unis d’Amérique.

Pour mieux encourager l’adoration de la première bête sauvage, figure du patriotisme international, ce "faux prophète" décide de créer une "statue", un "monument" ou "une image" religieuse qui fomentera le culte patriotique international, particulièrement au sortir de la deuxième guerre mondiale, L’ONU:

"Et elle égare ceux qui habitent sur la terre, à cause des signes qu’on lui a accordé d’accomplir sous les yeux de la bête sauvage, tandis qu’elle dit à ceux qui habitent sur la terre de faire une image pour la bête sauvage qui [a reçu] le coup d’épée et a pourtant repris vie. 15 Et on lui a accordé de donner souffle à l’image de la bête sauvage, afin que l’image de la bête sauvage parle et fasse aussi que soient tués tous ceux qui n’adoreraient en aucune manière l’image de la bête sauvage" (Révélation 13 :14,15).

Le but de l’ONU est politico-religieux. Il est basé sur le culte patriotique international et le respect du nationalisme, expression de la souveraineté humaine sur terre. L’adoration patriotique de l’image de la bête, par drapeaux et par hymnes interposés, est ni plus ni moins que la "marque" de la bête, "marque" du soutien patriotique et nationaliste à la souveraineté humaine sur terre et par conséquent, cela constitue, de facto, une adoration directe de la souveraineté de Satan sur Terre :

« Et elle oblige tous les gens, les petits et les grands, et les riches et les pauvres, et les hommes libres et les esclaves, pour qu’on donne à ceux-ci une marque sur leur main droite ou sur leur front, 17 et pour que personne ne puisse acheter ou vendre, sauf celui qui a la marque, le nom de la bête sauvage ou le nombre de son nom. 18 C’est ici qu’il faut de la sagesse : Que celui qui a de l’intelligence calcule le nombre de la bête sauvage, car c’est un nombre d’homme ; et son nombre c’est six cent soixante-six » (Révélation 13 :16-18).

Certains diront, ceux qui n’ont pas la "marque" sont les serviteurs de Dieu. C’est tout à fait vrai (Révélation 14 :12). Mais pour aussi surprenant que cela puisse paraître, Dieu fait en sorte que ce décret se retourne contre Babylone la Grande qui va, la première, en faire les frais (Révélation 17:16,17). Comment ? Cette prophétie de Révélation 13:16-18. 

La résolution de l'ONU, numéro 666, mentionne la réglementation d'un embargo contre l'Irak (Babylone), en accomplissement de Révélation 13:16-18, qui mentionne aussi un embargo, associé avec le chiffre 666.

ONU : LA RÉSOLUTION N°666

Le Nombre Nom 666 correspond à la Résolution de l’ONU N°666

« Quand donc vous apercevrez la chose immonde qui cause la désolation, dont a parlé Daniel le prophète, se tenant dans un lieu saint (que le lecteur exerce son discernement), 16 alors, que ceux qui sont en Judée se mettent à fuir vers les montagnes » (Matthieu 24 :15,16). 

A l’époque, ce marqueur de l’imminence de la destruction de Jérusalem par les armées romaines fut le premier siège de la ville par le Général Romain Cestius Gallus, en 66 de notre ère. Après, le retrait inexpliqué des troupes romaines, les chrétiens vigilants, ont tenu compte de ce point de repère donné par Christ, en fuyant tout de suite de la ville de Jérusalem, quand bien même les troupes romaines reviendraient quatre ans plus tard.

C'est le général romain Titus, en 70 de notre ère, qui dévastera complètement la ville et son temple. Maintenant si vous comparez, l’expression inspirée « que le lecteur exerce son discernement » ou « que celui qui lit fasse attention » (Matthieu 24 :15, Marc 13 :14) avec l’expression de Révélation 13 :18 « Que celui qui a de l’intelligence calcule le nombre de la bête sauvage », il y a une similitude surprenante.

Le Nombre Nom 666, correspond à la Résolution de l’ONU N°666 faisant partie de la série des Résolutions (660 à 678 (660+(6+6+6)=678)), autorisant aux coalitions internationales, le commencement de la destruction de l’Irak (Le lieu d’origine de Babylone la Grande, l’empire mondial de la fausse religion autre que "chrétienne"), par la première guerre du Golfe (Tempête du Désert). Cela marquera, de facto, le début de la destruction de Babylone la Grande jusqu’à ce que Dieu considère cette prophétie comme réalisée juste avant la Grande Tribulation (Révélation 19 :1-3).

Cette résolution N°666 de l’ONU et ainsi que cette série de résolutions (N°660 à 678 (660+(6+6+6)=678)), autorisant aux nations militarisées l'attaque de l'IRAK (Babylone), représentent, de facto, le point de repère (pour les chrétiens vigilants), au même titre que le premier siège de Jérusalem en 66 de notre ère, montrant que nous sommes très proche de la Grande Tribulation (Matthieu 24 :15 ; Révélation 13 :16-18).

Les Termes généraux de la Résolution N°666 (13 septembre 1990) sont le Rappel des termes de la Résolution N°661 (6 août 1990) sur une « sanction internationale » sous la forme d’un embargo et de sanctions économiques. Mais de tenir compte des besoins humanitaires en fournissant de l’aide alimentaire pour les personnes les plus vulnérables (enfants, malades, personnes âgées…). En fait la Résolution N°666 légifère sur la façon de procéder à l’embargo décrété par la Résolution 661 en stipulant que l'on doit tenir compte en même temps des besoins humanitaires des pays concernés (Irak-Koweït).

Si nous comparons les termes de cette résolution 666 (jumelée la résolution 661) avec Révélation 13:16-18, la similitude est frappante car la prophétie évoque un "embargo" envers ceux qui n'ont pas la "marque" de la bête ou ne respecte pas la souveraineté humaine dans sa dimension nationaliste et patriotique.

En Révélation 13 :16-18 il est écrit, en relation avec le Nombre-Nom, 666 : « Et elle oblige tous les gens, les petits et les grands, et les riches et les pauvres, et les hommes libres et les esclaves, pour qu’on donne à ceux-ci une marque sur leur main droite ou sur leur front, 17 et pour que personne ne puisse acheter ou vendre, sauf celui qui a la marque, le nom de la bête sauvage ou le nombre de son nom. 18 C’est ici qu’il faut de la sagesse : Que celui qui a de l’intelligence calcule le nombre de la bête sauvage, car c’est un nombre d’homme ; et son nombre c’est six cent soixante-six » (Révélation 13 :16-18).

"Le rêve de Saddam Hussein"

Pour mieux démontrer la corrélation très étroite entre la prophétie de Révélation sur le chiffre-nom 666 et la destruction de Babylone la Grande, au regard des intentions de Monsieur Saddam Hussein, ancien chef d'état de l'Irak (Babylone), juste avant cette guerre, voici ce que nous pouvions lire dans l'article du Monde.fr daté du 17 avril 2003:

"La reconstruction du palais de Nabuchodonosor II, symbolisant l'ancien prestige de Babylone (IRAK), était pour Monsieur Saddam Hussein le symbole architectural fédérateur du monde arabe (comme Nasser, ancien chef d'état Égyptien), de son objectif politico-religieux : '"Recréer le pouvoir du Califat (sunnite) de Bagdad" (Fin de citation). Cependant, le commencement de l'accomplissement de cette prophétie en Irak, aurait et a actuellement une répercussion, dans tout le Moyen Orient et ensuite mondiale, par les divers attentats religieux de par le monde entier.

DAESH, (EIIL (Etat Islamique en IRAK et au Levant)) (un groupe para-militaire islamique (sunnite), qui combat les puissances militaires occidentales au Moyen-Orient), a repris à son compte cet objectif politico-religieux (des anciens présidents, Nasser et Saddam Hussein) : "Recréer le pouvoir du califat (sunnite)" en détruisant toutes les frontières au Moyen-Orient, créées par les nations occidentales, particulièrement la France et la Grande-Bretagne, afin d'unifier le monde arabo-musulman en une seule nation musulmane unie en un Califat. D'autre mouvements religieux para-militaires ont emboité le pas à ce groupe islamique (Voir le Monde Diplomatique "Les principaux groupes armés islamistes sunnites", Article de Cécile Marin, février 2015). Nous sommes en pleine croisade internationale, depuis 1991.

Ce qui veut dire, que nous sommes actuellement, toujours dans le contexte de l'accomplissement, évoqué prophétiquement par la Révélation, de la destruction de Babylone la Grande, étant détruite par les nations occidentales fortement militarisées.

LETTRE AUX CINQ VIERGES AVISÉES

DIEU MET DANS LE CŒUR DE LA BÊTE

RETOUR MENU PRINCIPAL

CONTACT