ESPAÑOL                        PORTUGUÊS                       ENGLISH

BIBLE EN LIGNE       

BIBLE EN LIGNE (Comparaison de traductions en Français)       

BIBLE EN LIGNE (Plusieurs langues proposées)

Menu thématique d’articles bibliques

L’accueil des ressuscités terrestres

"Et vraiment il arrivera que toute âme vivante qui pullule, en tout endroit où arrivera le torrent devenu deux fois plus gros, recevra la vie. Oui, il arrivera qu’il y aura de très nombreux poissons, car c’est là que cette eau arrivera immanquablement, et l’[eau de la mer] sera guérie, et tout sera vivant là où arrivera le torrent"

(Ézéchiel 47 :9)  

La Bible ne dit pas directement où les résurrections terrestres auront lieu. Cependant, en examinant la prophétie d'Ézéchiel 40-48, nous comprenons que ces résurrections ne se feront pas effectuées de manière désordonnée. Jéhovah, avec son Fils Jésus-Christ, est un Dieu d'ordre (1 Corinthiens 14:33). Il semble que la prophétie d'Ézéchiel 40-48 nous informe d'une manière énigmatique, du lieu où les résurrections auront lieu.

Il est donc nécessaire d'examiner le chapitre 47 d'Ézéchiel, en particulier les versets 9 et 10. Ce chapitre décrit énigmatiquement comment un torrent vivifiant va à la Mer Morte et parvient à la faire revivre, par les poissons qui la repeuple. Par le moyen de cette eau vive qui vient du temple vu par Ézéchiel, cette "Mer Morte" est "ressuscitée". En lisant le texte, souvenons-nous que la Mer Morte (avant la venue du torrent vivifiant) représente l'humanité qui est morte à la suite du péché d'Adam (Romains 5:12): "Et vraiment il arrivera que toute âme vivante qui pullule, en tout endroit où arrivera le torrent devenu deux fois plus gros, recevra la vie. Oui, il arrivera qu’il y aura de très nombreux poissons, car c’est là que cette eau arrivera immanquablement, et l’[eau de la mer] sera guérie, et tout sera vivant là où arrivera le torrent" (Ézéchiel 47 :9).

Les cinq premiers versets du chapitre 47 décrivent de manière énigmatique l'augmentation exponentielle des bénédictions de Dieu sur la terre, durant le millénium :"Et il me ramena finalement vers l’entrée de la Maison, et, voyez : il y avait de l’eau qui sortait de dessous le seuil de la Maison, vers l’est, car la façade de la Maison était à l’est. Et l’eau descendait de dessous, du côté droit de la Maison, au sud de l’autel.

Et finalement il me fit sortir par le chemin de la porte nord et me fit faire le tour par le chemin extérieur jusqu’à la porte extérieure qui fait face à l’est, et, voyez : de l’eau ruisselait du côté droit.

Quand l’homme sortit vers l’est, avec un cordeau dans sa main, alors il se mit à mesurer mille en coudées et me fit traverser l’eau : de l’eau [jusqu’]aux chevilles.

Et il continua de mesurer mille et puis me fit traverser l’eau : de l’eau [jusqu’]aux genoux.

Et il continua de mesurer mille et me fit alors traverser — de l’eau [jusqu’]aux hanches.

Et il continua de mesurer mille. C’était un torrent que je ne pouvais traverser, car l’eau était devenue haute, de l’eau [où l’on pouvait] nager, un torrent qu’on ne pouvait traverser" (Ezéchiel 47 :1-5).

Les versets 6 à 8 décrivent le pouvoir vivifiant de cette eau d'origine divine: "Puis il me fit marcher et me fit revenir [sur] la rive du torrent.  Lorsque je revins, eh bien, voyez : sur la rive du torrent il y avait des arbres très nombreux, de ce côté-ci et de ce côté-là. 8 Il me dit encore : “Cette eau sort vers la région orientale et doit descendre par la Araba. Et elle doit arriver à la mer. Comme on la fait sortir dans la mer, oui l’eau [de la mer] est réellement guérie" (Ezéchiel 47:6-8).

Bien sûr, ce passage biblique est très semblable à celui de l'Apocalypse: "Et il m’a montré un fleuve d’eau de la vie, limpide comme du cristal, qui sortait du trône de Dieu et de l’Agneau [et coulait] au milieu de la grande rue de [la ville]. Et de ce côté-ci du fleuve et de ce côté-là [il y avait] des arbres de vie produisant douze récoltes de fruits, donnant leurs fruits chaque mois. Et les feuilles des arbres [étaient] pour la guérison des nations" (Révélation 22 :1,2).

L'eau miraculeuse provient du Sanctuaire du Temple vu par Ezéchiel, puis descend vers le sud en direction de la Mer Morte symbolique (l’humanité décédée) (Romains 5:12, Ezéchiel 39). Cette eau miraculeuse représente, la Parole de Dieu et ce qui en découle, c'est-à-dire l'ensemble des dispositions de Jéhovah pour ressusciter l'humanité morte à cause d’Adam, représentée symboliquement par cette Mer Morte (Éphésiens 5:26; Romains 5 :12). Et la bénédiction principale de cette eau est la résurrection terrestre des morts (Jean 5: 28,29, Actes 24:15). La vie qui bouillonne progressivement dans cette mer qui "ressuscite", est représentée par l'abondance des poissons. Et bien sûr, ces "poissons" symboliques ne peuvent logiquement que représenter les ressuscités.

Dans Ézéchiel 47 nous lisons qu'il y a des pêcheurs qui pêchent ces poissons, le long du torrent et sur les pourtours de la Mer Morte: "Oui, il arrivera que près de lui se tiendront réellement des pêcheurs, depuis En-Guédi jusqu’à En-Églaïm. Il y aura un lieu où l’on met à sécher les sennes. En leurs espèces seront les poissons, comme les poissons de la Grande Mer, très nombreux" (Ezéchiel 47 :10).

L’illustration de Jésus-Christ sur la "senne" ou filet de pécheur à la traine, est la meilleure illustration qui montre que cette « pêche » de la prophétie d'Ézéchiel, est ni plus ni moins que l'illustration d’une administration terrestre de l’accueil des ressuscités (Comparer Ézéchiel 47: 9, 10 avec Matthieu 13: 47-50).

Nous savons que Jésus-Christ a comparé les humains qui sont prêchés ou enseignés à des "poissons": " Et il leur dit : “ Venez à ma suite, et je vous ferai pêcheurs d’hommes" (Matthieu 4:19). Plusieurs fois, Jésus a comparé la prédication et l’enseignement qui l'accompagne, à l'œuvre de la pêche (Matthieu 24:14, 28: 19,20, Luc 5:10). Il ne fait aucun doute que les "poissons" représentent les ressuscités, les pêcheurs sont les humains qui les reçoivent, pour s’en occuper en particulier dans le but de leur enseigner les nouvelles dispositions divines, écrites dans les nouveaux rouleaux (Ézéchiel 40:46; 44:10; Apocalypse 20:12). Le groupe d’humains, de pécheurs de poissons organisés en réseau ou en filet de pêche, représente l’administration générale de l’accueil des ressuscités terrestres, composé des princes, des fils de Zadok (prêtres), des Lévites (le restant de la grande foule) et les ressuscités justes.

"Le lieu où l’on met à sécher les sennes" doit représenter le lieu central où les "réseaux" humains où sont organisés pour recevoir les ressuscités terrestres: les répliques de ce temple vu par Ézéchiel, comme centre administratif de la réception des ressuscités terrestres, répartis sur toute la terre.

Le fait que l'eau vive vienne directement du temple, la source de cette même eau vive, suggère-t-elle que les ressuscités viendront du même Temple? Oui. Le message de cette prophétie est très clair et encourageant : le temple vu par Ézéchiel (et ses répliques à travers la terre) sera le lieu à partir duquel les ressuscités terrestres seront accueillis et ensuite envoyés dans leur lot (parcelle) où leur famille correspondante sera (Ézéchiel 47: 21-23, Daniel 12:13) (Récoltes de vies).

Le lot des ressuscités terrestres
"Et quant à toi, va vers la fin ; et tu te reposeras, mais tu te lèveras pour ton lot à la fin des jours" (Daniel 12 :13)
Le lot des ressuscités terrestres


Ce texte montre qu’à la résurrection sur terre, les ressuscités et leur famille, auront un "lot" ou une portion de terre assignée pour vivre dans des conditions paradisiaques. Dans la prophétie d'Ézéchiel chapitre 47 :13 à 48 :35, Jéhovah Dieu donne les grandes lignes de la méthode d’attribution des "lots" territoriaux : "Voici ce qu’a dit le Souverain Seigneur Jéhovah : “Voici le territoire que vous vous assignerez en héritage comme pays pour les douze tribus d’Israël"" (Ézéchiel 47 :13).
L’héritage territorial correspond au lot et les douze tribus d’Israël correspondent à l’ensemble de la population mondiale ressuscité au fur et à mesure, selon Jésus-Christ, avec la grande foule : "Jésus leur dit : “ Vraiment, je vous le dis : Lors de la recréation, quand le Fils de l’homme s’assiéra sur son trône glorieux, vous qui m’avez suivi, vous siégerez, vous aussi, sur douze trônes, jugeant les douze tribus d’Israël" (Matthieu 19 :28).
Le résumé de la méthode d’attribution des territoires sur la surface de la terre est dépeint sous la forme de recommandations générale qui prend pour modèle ou comme "prototype", la nation d’Israël. Pour cela le terme "nation" sera employé. Pour mieux visualiser et comprendre le récit d'Ézéchiel 47 :13 à 48 :35, veuillez s’il vous plait, vous référer à la photo.
Jacob, ses quatre épouses et ses douze enfants
"Ainsi il y eut douze fils de Jacob. Les fils de Léa furent : le premier-né de Jacob : Ruben ; puis Siméon, Lévi et Juda, Issakar et Zéboulôn. Les fils de Rachel furent Joseph et Benjamin. Les fils de Bilha la servante de Rachel furent Dân et Naphtali.  Les fils de Zilpa la servante de Léa furent Gad et Asher. Ce furent là les fils de Jacob qui lui naquirent en Paddân-Aram" (Genèse 35 :22b-26).
Au départ Jacob voulait épouser seulement Rachel, néanmoins par un stratagème de son père (celui de Rachel), Laban a fait en sorte qu’il épouse Léa (en premier). Et ensuite, il a donné à Jacob, Rachel pour épouse. De sorte que Jacob, bien malgré lui, s’est retrouvé avec deux épouses, Léa et Rachel (Genèse 29 :21-19). Rachel avait pour servante Bilha, qu’elle donna comme épouse supplémentaire à son mari, pour qu’elle enfante pour elle, et lui donne des enfants car elle était provisoirement stérile (au début du mariage) (Genèse 30 :1-8). Léa, sœur de Rachel, fit de même avec sa servante, Zilpa, elle la donna à son mari comme épouse à Jacob pour qu’elle enfante d’autres enfants pour elle (Genèse 30 :9-13).
Première épouse de Jacob : Léa
Ses enfants : Ruben (premier-né, déchu de son droit d’ainesse), Siméon, Lévi (n’hérite pas de lot, mais exerce son ministère dans le temple), Juda, Issacar, Zabulon.
Deuxième épouse de Jacob : Rachel
Ses enfants : Joseph (hérite du droit d’ainesse perdu par son frère ainé, Ruben, et obtient de ce fait une double part territoriale par ses deux fils (Ephraïm (premier-né) et Manassé), Benjamin. Par conséquent, ces deux noms représentent à elles deux, la tribu de "Joseph").
Troisième épouse de Jacob : Bilha (servante de Rachel qui aura des enfants en son nom)
Ses enfants : Dân et Nephtali.
Quatrième épouse de Jacob : Zilpa (servante de Léa qui aura des enfants en son nom)
Ses enfants : Gad et Aser.

Les deux tribus qui ont représenté la royauté en Israël

Pour comprendre la logique de la répartition territoriale de la carte ci-dessus, mentionnée dans la prophétie d'Ézéchiel, qui fera office de modèle pour la répartition mondiale des territoires aux futurs ressuscités, il convient d’examiner l’histoire d’Israël écrite dans la Bible. Pour cela l’examen commencera par la bande territoriale du prince (ou chef), qui est au centre, avec le temple en son milieu. Au nord, de cette bande se trouve la tribu de Juda (fils de Léa) et au sud celle de Benjamin (fils de Rachel). Pourquoi ces deux tribus jouxtent la bande de terre du prince ? Il y a deux explications bibliques complémentaires. Premièrement ce sont deux tribus qui ont représenté la royauté d’Israël. Deuxièmement, lors de la scission du royaume d’Israël, ces deux tribus étaient alliées et constituaient le royaume de Juda.

Sur la base de ces deux éléments d’information, cette juxtaposition semble indiquer le lien de parenté de ces deux tribus avec celle du prince qui sera un représentant terrestre de la royauté céleste des 144000 (Révélation 5 :10 et Psaumes 45 :16). Les ressuscités qui auront un lien de parenté avéré avec le prince, hériteront des lots qui jouxteront le lot du prince. Néanmoins, pour ce qui est des enfants du prince, la prophétie mentionne qu’il devra leur donner un lot dans la portion de son propre territoire : "Et le chef ne prendra rien de l’héritage du peuple pour l’obliger à quitter sa propriété. C’est [en prenant] sur sa propriété à lui qu’il donnera à ses fils un héritage, afin que mon peuple ne soit pas dispersé, chacun loin de sa propriété" (Ézéchiel 46 :18). C’est le prince (ou chef) qui administrera la répartition des lots de terrains, pour les ressuscités qui seront sous son administration.

Le lien de parenté des ressuscités et l’étranger

Pour cela, il faut se baser sur le lien de parenté des ressuscités. Le constat généalogique est le suivant : Plus le lien de parenté est proche du prince, plus la bande territoriale en est rapproché et plus ils sont éloignés, voire peut-être inexistants, plus la bande territoriale en est éloignée (Voir Ezéchiel 47 :21 : l’étranger pourrait faire allusion aux ressuscités dont les liens de parentés ne sont pas déterminés ou en lien direct avec l’ensemble du pays "Israël", qui lui aura été attribué). Pour vérifier de l’exactitude de cette interprétation, il faut comparer la photo ci-dessus, les enfants des quatre épouses de Jacob.

Ainsi, on pourrait considérer que les noms des tribus dont les enfants nés directement de Rachel (plus tard) et Léa ont un lien de parenté au "premier degré", tandis que les noms des tribus des fils des deux servantes qui ont accouché au nom de leur maitresse, avaient un lien de parenté au "second degré". Concernant les enfants de ces deux femmes (Dan et Nephtali pour Bilha et Gad et Asher pour Zilpa), les lots qui leur correspondent sont dans des bandes territoriales les plus éloignés, tant au nord, qu’au sud du lot du prince. Le constat est que les deux frères de ma même mère (Zilpa), Gad et Asher, ont des lots séparés, l’un à l’extrême nord (Asher) et l’autre à l’extrême sud (Gad). De plus, les lots de Dân et Nephtali deux frères de la même mère (Bildad), ont des lots encore séparés par la bande d’Asher. Ce qui semble confirmer que ces lots seront attribués aux ressuscités considérés comme "étrangers", selon Ézéchiel 47 :21, dont les liens de parenté est très éloigné, voire inexistant avec l’ensemble de la nation où ils auront été ressuscités. Néanmoins, le fait qu’ils soient regroupés dans une même tribu, veut dire que ces ressuscités seront réunis avec leur  famille généalogique, même restreinte.

Au nord et ensuite au sud

En tenant compte de l’ordre de naissance des douze fils de Jacob, on peut discerner comment le prince administrera les répartitions des lots de terrain de la nation dont il sera responsable :

Pour sa parenté proche (autre que ses fils), il assignera d’abord des lots dans la bande "Juda", au nord car Juda est né avant Benjamin (voir le plan).

Toujours concernant sa parenté, lorsque les lots auront été complètement distribués au nord, il attribuera des lots, cette fois dans la partie sud, la bande "Benjamin" (qui est né après Juda).

Pourquoi penser que le prince distribuera en premier, les lots au nord ? Cette logique d’attribution est répétée deux fois : Pour ce qui est des bandes de terrains, "Ruben" (premier-né de Léa), "Ephraïm et Manassé" (Fils de Joseph, premier-né de Rachel), leur lot respectif, se trouve au nord (comme Juda, qui est né avant Benjamin). Cela semble indiquer que les "premiers-nés" de la résurrection, ayant un lien de parenté avéré avec la nation du prince hériteront, en premier de la partie au nord de la bande du prince, en partant de la bande "Juda" (au nord).

Pour ce qui est des "étrangers", la logique de répartition semble différente : Les premiers ressuscités dont la parenté avec la nation "Israël" sera très éloignée, voir non avéré, le prince leur assignera des lots en partant des deux extrémités frontalières du pays : de l’extrémité nord de la nation, en direction du sud, mais aussi des lots en partant de l’extrémité sud de la nation. Pourquoi ? Dân était le premier-né de Bilha, dont la bande se trouve à la limite nord de la nation. Tandis que Gad était le premier-né de Zilpa, dont la bande se trouve à la limite sud de la nation. Cette distribution des lots entre les ressuscités avec une parenté connue et les ressuscités dont la parenté non déterminée, est logique. Pourquoi ?

Le prince (ou chef) n’est pas sensé connaitre la population totale des ressuscités de sa propre nation, particulièrement, entre ces deux catégories de ressuscités, avec ascendance connue et ascendance éloigné (voir inconnue). Par conséquent, il aura tout intérêt à élargir au maximum la zone "tampon" entre ces deux catégorie, afin d’ordonner au mieux, au fur de l’augmentation de la population ressuscitée, la répartition des sols en fonctions des tribus et des familles (Ézéchiel 47 :21).

En examinant la carte, on comprend que le prince, fera les attributions au nord, en partant du sud vers le nord, pour ceux avec lien de parenté, et les étrangers, en partant du nord vers le sud. Ensuite, lorsque tous les lots au nord auront été tous attribués (aux deux groupes des premiers ressuscités), le prince commencera à attribuer les lots au sud de la bande "Benjamin", direction vers le sud. Pourquoi ? En examinant la carte, Siméon est né avant Issacar, qui, lui-même est né avant Zabulon. Ce qui semble indiquer, l’ordre d’attribution des derniers lots, aux derniers ressuscités de cette nation (du nord en direction du sud (vers la bande de "Gad").

Les modalités frontalières

Elles seront fixées directement par Dieu qui déterminera la taille du pays, et la taille des tribus (Ézéchiel 47 et 48). Néanmoins, c’est le prince qui appliquera concrètement les modalités frontalières : "Et le chef ne prendra rien de l’héritage du peuple pour l’obliger à quitter sa propriété. C’est [en prenant] sur sa propriété à lui qu’il donnera à ses fils un héritage, afin que mon peuple ne soit pas dispersé, chacun loin de sa propriété" (Ézéchiel 46 :18). S’il n’est pas écrit directement dans ce texte, que c’est le prince (chef) qui administrera la répartition de territoires aux ressuscités, le fait qu’il puisse injustement déposséder quelqu’un de sa propriété, le démontre. Cependant Ézéchiel 45 :8 il est mentionné leur responsabilité d’une répartition équitable : "Pour ce qui est de cette terre, elle lui appartiendra comme propriété en Israël. Et mes chefs ne maltraiteront plus mon peuple, et ils donneront le pays à la maison d’Israël quant à ses tribus" (Ézéchiel 45 :8).

Selon, le récit d'Ézéchiel 47 :13-48 :35, en se référant aussi à la photo ci-dessus pour mieux comprendre, les modalités générales frontalières seront simples. Les frontières nord-sud, séparant les tribus seront linéaires et équitablement réparties en largeur de bande : "Et vous devrez en hériter, chacun à l’égal de son frère" (Ézéchiel 47 :14). Les frontières est-ouest, seront naturelles, mers ou océans, rivières ou fleuves ou mers intérieures. Les lacs pourront faire partie intégrale d’un lot tribal. Et bien évidemment les limite frontalières avec d’autres nations (est-ouest ou nord-sud).

"De toutes nations et tribus et peuples et langues"
"Après ces choses j’ai vu, et regardez ! une grande foule que personne ne pouvait compter, de toutes nations et tribus et peuples et langues, se tenant debout devant le trône et devant l’Agneau"
(Révélations 7:9)

Ces trois expressions, en plus des différentes langues, font comprendre que Jéhovah Dieu, par le moyen de son Royaume, unifiera les différents peuples tout en tenant compte de leurs diversités culturelles, raciales ou tribales (on peut s’attendre qu’à terme, il y aura une unité linguistique qui favorisera l’unité mondiale : "Car alors je changerai la langue des peuples en une langue pure, pour qu’ils invoquent tous le nom de Jéhovah, pour qu’ils le servent épaule contre épaule" (Sophonie 3 :9)). Il y aura des nations sans nationalisme ou patriotisme, des tribus sans tribalisme ou des différences raciales sans différences racistes (La fin du patriotisme). Lorsque dans la prophétie d’Ezéchiel Jéhovah Dieu (ainsi que son Fils Jésus-Christ) laisse entendre que l’ensemble de l’humanité représentera les 12 tribus d’Israël, cela ne veut pas dire que toutes les nations, devront se plier aux us et coutumes des juifs (Matthieu 19:28). Cette expression est prophétique, dans le sens que durant environ quinze siècles, la nation d’Israël a été la représentation théocratique de ce que Jéhovah Dieu fera sur toute la terre par le moyen de son Royaume : "En effet, puisque la Loi possède une ombre des bonnes choses à venir, mais non la substance même des choses" (Hébreux 10:1).
Avant même la fondation de la nation d’Israël, Jéhovah Dieu a fait la promesse à Abraham, que par sa postérité seraient bénies toutes les nations : "Et par le moyen de ta semence se béniront à coup sûr toutes les nations de la terre, parce que tu as écouté ma voix" (Genèse 22 :18). Et comme l’a écrit l’apôtre Paul sous inspiration, au moment de cette promesse ou alliance abrahamique, il n’était pas sous l’alliance de la circoncision dans la chair, qui a caractérisé la nation d’Israël plus tard : "Et il a reçu un signe, à savoir la circoncision, comme sceau de la justice par la foi qu’il avait alors qu’il était dans son état d’incirconcision, pour qu’il soit le père de tous ceux qui ont foi alors qu’ils sont dans l’incirconcision, afin que la justice leur soit comptée ; et père de descendants circoncis, non seulement pour ceux qui sont attachés à la circoncision, mais aussi pour ceux qui marchent de manière ordonnée sur les traces de la foi qu’avait, alors qu’il était dans l’état d’incirconcision, notre père Abraham" (Romains 4:11,12).
Et comme l’a souligné l’apôtre Paul, ce qui était charnel, l’alliance de la circoncision qui caractérisait l’identité juive ou d’appartenance à la nation d’Israël, revêtirait une dimension spirituelle : L’alliance de la circoncision spirituelle du cœur de l’Israël de Dieu par la foi en Jésus-Christ : "La circoncision, en effet, n’est utile que si tu pratiques [la] loi ; mais si tu es un transgresseur de [la] loi, ta circoncision est devenue incirconcision. Si donc un incirconcis garde les justes exigences de la Loi, son incirconcision sera comptée comme circoncision, n’est-ce pas ? Et l’incirconcis qui l’est par nature, en accomplissant la Loi, te jugera, toi qui, avec son code écrit et la circoncision, es un transgresseur de [la] loi. Car n’est pas Juif qui l’est au-dehors, ni n’est circoncision celle qui l’est au-dehors, sur la chair. Mais est Juif qui l’est au-dedans, et [sa] circoncision c’est celle du cœur par [l’]esprit, et non par un code écrit. La louange de celui-là vient, non pas des hommes, mais de Dieu" (Romains 2 :25-29).
Et le Royaume de Dieu, tiendra compte de cette diversité culturelle et raciale de toutes les "nations, tribus, peuples et langues", unies (dans leur diversités) dans une adoration unique à Jéhovah Dieu par le moyen de Jésus-Christ, son Fils: "Tu es digne, Jéhovah, oui notre Dieu, de recevoir la gloire et l’honneur et la puissance, parce que tu as créé toutes choses, et à cause de ta volonté elles ont existé et ont été créées" (Révélation 4 :11 ; Sophonie 3 :9 "la langue pure" qui unifiera les peuples dans la même adoration).