ENGLISH                                       ESPAÑOL                                           PORTUGUÊS

BIBLE EN LIGNE        

BIBLE EN LIGNE (Comparaison de traductions en Français)       

BIBLE EN LIGNE (Plusieurs langues proposées) 

LA PROMESSE DE DIEU  LA VIE ÉTERNELLE  Menu thématique

La prophétie de Daniel

"Je continuai de regarder dans les visions de la nuit, et, voyez : avec les nuages des cieux venait quelqu’un de semblable à un fils d’homme ; il eut accès auprès de l’Ancien des jours, et on le fit approcher devant Celui-là. Et on lui donna domination, dignité et royaume, pour que les peuples, communautés nationales et langues le servent tous. Sa domination est une domination de durée indéfinie qui ne passera pas, et son royaume, un royaume qui ne sera pas supprimé"

(Daniel 7:13,14)

LE SYNOPSIS DE L’ARTICLE D’ÉTUDE DE LA PROPHÉTIE DE DANIEL

Ce synopsis permet au lecteur de s’orienter directement vers la partie de l’article qui peut l’intéresser le plus, en déroulant la page, au numéro du thème indiqué.

1 – Introduction : La prophétie de Daniel annonce la victoire de la souveraineté de Jéhovah Dieu

2 - La succession des puissances mondiales dans la prophétie de Daniel

3 - Le fer affaibli par l’argile

4 - La bête sauvage aux dents longues en fer, avec dix cornes

5 - Les trois cornes arrachées et remplacées par une corne arrogante

6 - Le dernier roi au visage grimaçant et à l’attitude arrogante

7 - Le conflit entre le roi du nord et le roi du sud aboutira à la grande tribulation

8 - La prophétie de la venue de Messie le Conducteur et de la fin de l’alliance de la Loi : La prophétie des soixante-dix semaines d’années

9 – Le Roi Jésus-Christ intronisé dans les cieux, en octobre 1914 : Daniel 4.

10 - Les saints sur terre sont, pour la dernière fois, sévèrement persécutés et ensuite ils hériteront éternellement du royaume : Les prophéties des 1260, 1290, 1335 jours et des 2300 soirs et matins

11 - Calcul des 1260, 1290  et 1335 jours : 25 Tebeth 2020 (Biblique) – 10 Tishri 2023: 1335 jours (20 Janvier 2020 – 23 Septembre 2023)

12 - De l’avènement du dernier roi, à la révélation de l’homme d’illégalité

13 - Les 2300 jours : 20 Ziv (Iyyar) 2017 – 10 Tishri 2023: Le Lieu Saint établi dans vraie contidtion

14 – Les saints prennent possession du royaume (Daniel 7:22)

1 - Introduction

La prophétie de Daniel a été rédigée à Babylone, et sa rédaction finalisée vers 536 avant notre ère

Le thème central du livre prophétique de Daniel, est le rétablissement de la souveraineté de Jéhovah Dieu sur terre, par l’intermédiaire du royaume de Dieu, dont la royauté a été confiée au "fils d’homme", Jésus-Christ (Matthieu 25:31-46). Sur la base chronologique de la prophétie de Daniel chapitre 4:10-27, on peut dire que cette intronisation céleste a eu lieu en 1914 de notre ère. La domination humaine sur terre est représentée sous les traits de bêtes sauvages qui dévorent et écrasent l’humanité et qui est rivale à la souveraineté de Dieu, basée sur l’amour (1 Jean 4:8 ; Daniel 7:2-8). La prophétie de Daniel annonce la disparition violente de cette souveraineté bestiale satanique. Cette destruction aura lieu durant la grande tribulation : "Et le Tribunal se mit à siéger, et on lui ôta finalement sa domination, afin de l’anéantir et de le détruire totalement" (Daniel 2:34,44 ; 7:26 ; 12:1 ; Matthieu 24:21 ; Révélation 14:18-20 ; 19:11-21). Le royaume de Dieu établira son administration terrestre par l’intermédiaire de la Nouvelle Jérusalem, composée des 144000 saints célestes : "Et le royaume, la domination et la grandeur des royaumes sous tous les cieux furent donnés au peuple des saints du Suprême. Leur royaume est un royaume de durée indéfinie, et toutes les dominations les serviront et leur obéiront" (Daniel 7:27 ; Révélation 21:2-4). Selon la prophétie d’Ézéchiel, le royaume de Dieu aura des saints terrestres, comme princes et prêtres (Ézéchiel 40-48) (L’expression "saint" que l’on trouve dans la prophétie de Daniel, se réfère tout simplement aux serviteurs de Dieu Jéhovah et de son fils Jésus-Christ).

Le récit historique et prophétique, est basé sur ces trois axes principaux, mentionnés ci-dessus, le rétablissement de la souveraineté de Dieu sur terre, la disparition de la souveraineté humaine bestiale, et l’établissement du règne terrestre du royaume de Dieu, dont le roi est le "fils de l’homme", Jésus-Christ et les 144000 saints célestes. Par conséquent, tout évènement historique qui n’a pas un lien direct avec ces trois aspects, n’est pas mentionné. Par exemple, le livre de Daniel mentionne principalement quatre puissances mondiales, du temps de la rédaction de ce livre biblique de Daniel, jusqu’à nos jours : Babylone, l’empire médo-perse, grec et Romain. Il est bien évident qu’il y a eu bien d’autres empires mondiaux. Cependant, ces quatre empires ont eu un lien direct avec le récit prophétique du livre de Daniel et même jusqu’à nos jours, concernant la dernière puissance mondiale.

L’analyse prophétique de ce livre se fera par thème. Par exemple l’examen de la première prophétie qui traite de la succession des puissances mondiales, en Daniel chapitre 2, sera relié à d’autres chapitres qui répètent ce thème d’une façon différente et dans un autre objectif (Daniel 7 et 8). Enfin, certaines prophéties de Daniel, ont déjà fait l’objet d’un examen très détaillé qui sera seulement résumé dans le présent article, mais orientera le lecteur qui le désire, par un lien hypertexte (Le roi du nord et le roi du sud (Daniel 11-12:1) ; le dernier roi (Daniel 8:23-25)). L’objectif principal de cet examen biblique de la prophétie de Daniel, est de démontrer la proximité du Jour de Jéhovah (la grande tribulation) et de la nécessité de nous préparer individuellement, en famille et en congrégation (Daniel 12:1).

PROPHÉTIE ZACHARIE  SIGNE DE LA FIN  Menu thématique

2 - La succession des puissances mondiales dans la prophétie de Daniel

(Daniel 2)

La statue de quatre métaux

Le roi Neboukadnetsar de Babylone, a eu un rêve

"Toi, ô roi, tu regardais, et voici : une certaine image — immense. Cette image, qui était grande et dont l’éclat était extraordinaire, se tenait en face de toi, et son aspect était terrifiant. Quant à cette image, sa tête était en bon or ; sa poitrine et ses bras étaient en argent ; son ventre et ses cuisses étaient en cuivre ; ses jambes étaient en fer ; ses pieds étaient en partie de fer et en partie d’argile modelée. Tu as continué de regarder jusqu’à ce qu’une pierre ait été détachée, non par des mains, et elle a frappé l’image sur ses pieds de fer et d’argile modelée et les a broyés. À ce moment-là le fer, l’argile modelée, le cuivre, l’argent et l’or furent, tous ensemble, broyés et devinrent comme la bale [qui s’élève] de l’aire de battage d’été, et le vent les emporta, si bien qu’on n’en trouva aucune trace. Quant à la pierre qui avait frappé l’image, elle devint une grande montagne et remplit toute la terre" (Daniel 2:31-35).

L’interprétation du rêve

“Voilà le rêve, et son interprétation, nous la dirons devant le roi. Toi, ô roi, le roi des rois, toi à qui le Dieu du ciel a donné le royaume, la puissance, la force et la dignité, et dans la main de qui il a donné — en quelque lieu qu’habitent les fils des humains — les bêtes des champs et les créatures ailées des cieux, et qu’il a fait chef sur eux tous, c’est toi qui es la tête en or.  “ Après toi se lèvera un autre royaume inférieur à toi ; et un autre royaume, un troisième, de cuivre, qui dominera sur toute la terre. “ Et quant au quatrième royaume, il sera fort comme le fer. Étant donné que le fer broie et écrase toutes les autres choses, ainsi — comme le fer qui met en pièces — il broiera et mettra en pièces tous ceux-là. “ Puisque tu as vu que les pieds et les orteils étaient en partie d’argile modelée de potier et en partie de fer, le royaume sera divisé, mais il s’y trouvera quelque chose de la dureté du fer, étant donné que tu as vu le fer mêlé à de l’argile humide. Et quant aux orteils des pieds étant en partie de fer et en partie d’argile modelée : le royaume sera en partie fort et sera en partie fragile. Puisque tu as vu du fer mêlé à de l’argile humide, ils se mêleront à la descendance des humains ; mais ils ne s’attacheront pas, celui-ci à celui-là, de même que le fer ne se mêle pas avec l’argile modelée. “ Et aux jours de ces rois-là, le Dieu du ciel établira un royaume qui ne sera jamais supprimé. Et le royaume ne passera à aucun autre peuple. Il broiera tous ces royaumes et y mettra fin, et lui-même subsistera pour des temps indéfinis ; étant donné que tu as vu que de la montagne une pierre a été détachée, non par des mains, et qu’elle a broyé le fer, le cuivre, l’argile modelée, l’argent et l’or. Le Grand Dieu lui-même a fait connaître au roi ce qui doit arriver après cela. Et le rêve est sûr, et son interprétation digne de foi” (Daniel 2:35).

Dans ce rêve est décrit prophétiquement la succession des puissances mondiales, de l’époque de Daniel, au moment où le royaume de Babylone était la puissance mondiale en place, jusqu’à la grande tribulation, moment de la destruction générale de la souveraineté humaine, suivie de l’établissement de l’administration terrestre du royaume de Dieu. Cette statue est composée de quatre métaux :

1 – La tête en or : l’empire Babylonien, représenté par le roi en place, à l’époque du prophète Daniel (Daniel 2:37,38).

2 – La poitrine et les bras en argent : l’empire médo-perse (Daniel 2:39a).

3 – Le ventre et les cuisses en cuivre : l’empire grec (Daniel 2:39b).

4 – Les jambes en fer : L’empire romain (Rome (Empire d’Occident) et Constantinople (Empire d’Orient) (Daniel 2:40).

5 – Les pieds de fer mêlé d’argile (ainsi que les orteils de fer mêlé d’argile)) : la souveraineté mondiale actuelle, imprégnée de romanité tardive, par son système politique, religieux et culturel. Cette imprégnation gréco-romaine est désignée par l’expression générique d’occidentalisation (ou l’expression d’une antiquité gréco-romaine tardive). La présence d’argile entre les métaux ferreux des pieds et des orteils, qui fragilisent de fait, la structure générale de la statue (la souveraineté humaine mondiale), représente les mouvements de foules incontrôlées, sous les formes de manifestations de rue, sociales et révolutionnaires, des actes terroristes perpétrés par des groupuscules, le tout agissant en contre-pouvoir qui fragilisent sérieusement l’autorité de fer des gouvernements actuels (Daniel 2:41-43).

3 - Le fer affaibli par l’argile

"Et quant au quatrième royaume, il sera fort comme le fer. Étant donné que le fer broie et écrase toutes les autres choses, ainsi — comme le fer qui met en pièces — il broiera et mettra en pièces tous ceux-là. (…). Et quant aux orteils des pieds étant en partie de fer et en partie d’argile modelée : le royaume sera en partie fort et sera en partie fragile. Puisque tu as vu du fer mêlé à de l’argile humide, ils se mêleront à la descendance des humains ; mais ils ne s’attacheront pas, celui-ci à celui-là, de même que le fer ne se mêle pas avec l’argile modelé"

(Daniel 2:40-43)

Le fer symbolise l’expression de la puissance de l’empire romain, et de son prolongement à notre époque, par les armes de fer, l’épée, la lance, le bouclier et plus tard, les canons, les fusils, les mitraillettes, les bombes et les bombardiers faisant tomber du feu du ciel, pour reprendre l’expression du livre de la Révélation, à propos de la bêtes sauvages de deux cornes d’agneau, représentant la puissance mondiale actuelle : "Et elle exerce tout le pouvoir de la première bête sauvage sous ses yeux. Et elle fait que la terre et ceux qui y habitent adorent la première bête sauvage, dont la blessure mortelle s’est guérie. Et elle accomplit de grands signes, pour qu’elle fasse même descendre du feu du ciel sur la terre, sous les yeux des humains" (Révélation 13 :12,13).

Par exemple, pendant la deuxième guerre mondiale, l’Italie, l’Allemagne et le Japon (Les puissances de l’axe), ont mis le monde à feu et à sang. Au sortir de cette guerre deuxième mondiale, loin de pacifier le monde, les puissances alliées, particulièrement, la France, les Britanniques, la Hollande, les États-Unis et l’Ex-Union Soviétique, ont à leur tour fait couler le sang et les larmes, durant la guerre froide, au Moyen-Orient, en Afrique, en Asie et en Indonésie. Néanmoins, ces puissances de fer, ont eu leur force militaire de fer, entravée par l’argile. Comment ? Prenons deux exemples, la France et les États-Unis : Après la deuxième guerre mondiale, ces deux pays, ont entrepris des guerres coloniales, en Afrique (au Maghreb), en Asie (en Corée, au Vietnam et au Laos). Sur le plan militaire (le fer), ces pays ont sans conteste, exercé une puissance comparable au fer qui a détruit tout sur son passage, par les fusils, les mitraillettes, les canons, les bombes incendiaires détruisant hommes, femmes et enfants vivant dans des villages, et des forêts, au Vietnam et au Laos en particulier. Néanmoins, l’argile, le genre humain, l’opinion publique, n’a pas tardé à dénoncer les exactions de ces grandes puissances coloniales, ce qui a "fragilisé" leur action militaire (le fer), jusqu’au point de convertir leurs victoires militaires, en défaites politiques et diplomatiques.

Actuellement, les actions des gouvernements de fer, sont largement entravées par l’argile humaine, les "nombreuses eaux", sous la forme de manifestations, de révolutions, d’actes terroristes et de mouvements de foules qui font plier l’autorité du "fer" militarisée, largement relayées par des puissances syndicales et médiatiques, particulièrement l’Internet, qui ont agi et agissent en puissants contre-pouvoirs. La prophétie de Daniel, mentionne les "orteils" de fer et d’argile, ce qui accentue la fragilité et la stabilité de la "statue", par une balkanisation et des revendications d’autonomies qui ont morcelé des grands empires. Ce phénomène s’est accentué après la chute de l’Ex-Union Soviétique, à partir du début des années 90. De nouvelles formes de conflits par des actions terroristes mondialement généralisées, mais aussi l’apparition de l’Internet, fait que l’argile humaine, est devenue, de nos jours, quasiment incontrôlable par la plupart des gouvernements à la puissance de fer policière et militarisée.

L’argile incontrôlée et insoumise, de la prophétie de Daniel, trouve sa correspondance symbolique avec le livre de la Révélation, avec l’horizontalité de la mer agitée et des nombreuses eaux : "Et l’un des sept anges qui avaient les sept bols est venu et a parlé avec moi, disant: “ Viens, je te montrerai le jugement de la grande prostituée qui est assise sur les eaux nombreuses (…) Et il me dit : “ Les eaux que tu as vues, là où est assise la prostituée, représentent des peuples, et des foules, et des nations, et des langues"" (Révélation 17:1,15). Tandis que le fer est représenté par la verticalité de "l’ancien ciel" gouvernemental. Dans le livre de la Révélation, il est écrit qu’ils disparaitront : "Et j’ai vu un nouveau ciel et une nouvelle terre ; car l’ancien ciel et l’ancienne terre avaient disparu, et la mer n’est plus" (Révélation 21:1). Leur disparition, à la grande tribulation, est aussi annoncée dans la prophétie de Daniel :

"Tu as continué de regarder jusqu’à ce qu’une pierre ait été détachée, non par des mains, et elle a frappé l’image sur ses pieds de fer et d’argile modelée et les a broyés. À ce moment-là le fer, l’argile modelée, le cuivre, l’argent et l’or furent, tous ensemble, broyés et devinrent comme la bale [qui s’élève] de l’aire de battage d’été, et le vent les emporta, si bien qu’on n’en trouva aucune trace. Quant à la pierre qui avait frappé l’image, elle devint une grande montagne et remplit toute la terre. (…) “Et aux jours de ces rois-là, le Dieu du ciel établira un royaume qui ne sera jamais supprimé. Et le royaume ne passera à aucun autre peuple. Il broiera tous ces royaumes et y mettra fin, et lui-même subsistera pour des temps indéfinis ; étant donné que tu as vu que de la montagne une pierre a été détachée, non par des mains, et qu’elle a broyé le fer, le cuivre, l’argile modelée, l’argent et l’or. Le Grand Dieu lui-même a fait connaître au roi ce qui doit arriver après cela. Et le rêve est sûr, et son interprétation digne de foi” (Daniel 2:34,35,44,45).

4 - La bête sauvage aux dents longues en fer, avec les dix cornes

La succession de ces quatre puissances mondiales, est exprimée différemment, mais de façon similaire, concernant l’antiquité tardive romaine, dans un autre passage de la prophétie. Cette fois, c’est le prophète Daniel qui a les visions, et c’est un ange qui lui en donne l’interprétation. Ces visions permettent de compléter les informations du rêve de la statue aux quatre métaux :

"Daniel prenait la parole et disait : “Je regardais dans mes visions durant la nuit, et, voyez : les quatre vents des cieux soulevaient la mer immense. Et quatre bêtes énormes montaient de la mer, chacune étant différente des autres. “La première était comme un lion, et elle avait des ailes d’aigle. Je continuai de regarder jusqu’à ce que ses ailes soient arrachées ; elle fut soulevée de terre et mise debout sur deux pieds comme un homme, et on lui donna un cœur d’homme. “Et, voyez : une autre bête, une deuxième, semblable à un ours. Elle se dressait sur un côté, et il y avait trois côtes dans sa gueule, entre ses dents ; et voici ce qu’on lui disait : ‘ Lève-toi, mange beaucoup de chair. ’ “Après cela je continuai de regarder, et, voyez : une autre bête, semblable à un léopard, mais elle avait quatre ailes de créature volante sur le dos. La bête avait quatre têtes, et vraiment on lui donna la domination.  “Après cela je continuai de regarder dans les visions de la nuit, et, voyez : une quatrième bête, effrayante, terrible et extraordinairement forte. Et elle avait des dents de fer, de grandes dents. Elle dévorait et broyait, et ce qui restait, elle le foulait avec ses pieds. Elle était quelque chose de différent de toutes les autres bêtes qui étaient avant elle, et elle avait dix cornes. Je continuai de considérer les cornes, et, voyez : une autre corne, une petite, monta au milieu d’elles, et trois des premières cornes furent arrachées de devant elle. Et, voyez : à cette corne, il y avait des yeux comme des yeux d’homme, et il y avait une bouche qui proférait de grandes choses" (Daniel 7:2-8).

Dans la première partie de l’explication de l’ange, sont résumées toutes les informations de la vision de la statue aux quatre métaux, montrant qu’il y aurait quatre rois qui se lèveraient représentant les quatre empires (Babylonien, médo-perse, grec et romain). Cette souveraineté laisserait la place au royaume de Dieu : "Quant à ces bêtes énormes : parce qu’elles sont quatre, il y a quatre rois qui se lèveront de la terre. Mais les saints du Suprême recevront le royaume, et ils prendront possession du royaume pour des temps indéfinis, oui pour des temps indéfinis sur des temps indéfinis" (Daniel 7:17,18, comparer avec 2:36-44, pour en constater la similitude). Cependant, ce qui intriguait le prophète Daniel, était l’apparence de la quatrième bête, qui représente l’empire romain. Par conséquent, il demanda à l’ange un supplément d’information:

“Voici ce qu’il dit : ‘ Quant à la quatrième bête : Un quatrième royaume paraîtra sur la terre, qui sera différent de tous les autres royaumes ; il dévorera toute la terre, la piétinera et la broiera. Et quant aux dix cornes : de ce royaume dix rois se lèveront ; et un autre encore se lèvera après eux, et lui, il sera différent des premiers, et il humiliera trois rois" (Daniel 7:23,24).

Concernant cette quatrième bête sauvage, l’empire romain, porteuse de dix cornes sur son dos (l’ensemble de la souveraineté mondiale (dix cornes)), exprime exactement la même idée que la vision de la statue aux quatre métaux, dans sa partie basse (les jambes, les pieds et les orteils): La puissance romaine perdurerait jusqu’à nos jours. Le fait que cette bête porte les dix cornes, montre que la romanité (la bête romaine), le côté occidental, imprégnerait l’ensemble de la gouvernance mondiale actuelle, jusqu’aux derniers jours (représenté par les dix cornes, l’ensemble des rois de la terre).

5 - Les trois cornes arrachées et remplacées par une corne arrogante

"Je continuai de considérer les cornes, et, voyez : une autre corne, une petite, monta au milieu d’elles, et trois des premières cornes furent arrachées de devant elle. Et, voyez : à cette corne, il y avait des yeux comme des yeux d’homme, et il y avait une bouche qui proférait de grandes choses"

(Daniel 7:8)

Que représentent les trois cornes arrachées, remplacées par une corne à l’attitude arrogante ? Pour le savoir, il suffit de lire les explications de l’ange, sur la corne orgueilleuse qui existe actuellement, afin de savoir à quoi elles correspondent : "Il proférera des paroles contre le Très-Haut et, continuellement, il harcèlera les saints du Suprême. Et il se proposera de changer temps et loi, et ils seront livrés en sa main pour un temps, et des temps et la moitié d’un temps. Et le Tribunal se mit à siéger, et on lui ôta finalement sa domination, afin de l’anéantir et de le détruire totalement" (Daniel 7:25,26).

Le verset 26, montre que ce roi, à la tête de cette puissance, serait présente au moment de la destruction générale de la souveraineté humaine internationale, à la grande tribulation. De quelle puissance mondiale s’agit-il ? Sans conteste, les États-Unis d’Amérique. Cette puissance mondiale actuelle est aussi décrite dans le livre de la Révélation (Apocalypse), sous les traits d’une bête sauvage à deux cornes d’agneaux, exerçant le pouvoir mondial d’une autre bête à sept têtes et dix cornes : "Et j’ai vu une autre bête sauvage qui montait de la terre, et elle avait deux cornes semblables à celles d’un agneau, mais elle s’est mise à parler comme un dragon. Et elle exerce tout le pouvoir de la première bête sauvage sous ses yeux. Et elle fait que la terre et ceux qui y habitent adorent la première bête sauvage, dont la blessure mortelle s’est guérie. Et elle accomplit de grands signes, pour qu’elle fasse même descendre du feu du ciel sur la terre, sous les yeux des humains" (Révélation 13:11-13). Tout comme Daniel 7:8 informe que cette "corne profère de grandes choses", le passage de Révélation 13, la décrit avec l’attitude de prophète qui organise une adoration rivale à celle de Dieu. Révélation 16:13 va jusqu’à la qualifier de "faux-prophète".

Par conséquent, il est facile de comprendre à quelles puissances maritimes correspondent les trois cornes arrachées et humiliées. Pour obtenir son indépendance, les États-Unis d’Amérique, ont progressivement chassé les trois puissances coloniales, qui représentent, de fait le berceau de cette nation aux origines "gréco-romaines" : L’Espagne (associée à la Hollande et le Portugal (qui colonisera une partie importante de l’Amérique du Sud (Brésil))), la France et l’Angleterre. C’est au terme de la Guerre de Sept Ans (1756-1763), que la France abandonnera toutes ses possessions. Par la Guerre Hispano-Américaine (15 avril au 12 août 1898), l’Espagne perdra ses dernières possessions. Par la Guerre d’Indépendance (1775-1783), la Grande-Bretagne perdra toutes ses possessions. Selon la prophétie de Daniel, les États-Unis d’Amérique, sont l’expression d’une "romanité", au même titre que les trois autres nations qui l’ont fondé.

6 - Le dernier roi au visage grimaçant et à l’attitude arrogante

Ce dernier roi mentionné dans la prophétie de Daniel, fait l’objet d’une étude biblique spéciale (Dernier roi). Néanmoins, il est important de bien connaître le contexte de cette prophétie extrêmement détaillée dans sa description : "Quand je levai les yeux, alors je vis, et voici : un bélier qui se tenait devant le cours d’eau, et il avait deux cornes. Et les deux cornes étaient hautes, mais l’une était plus haute que l’autre, et la plus haute fut celle qui monta ensuite.  Je vis le bélier donner des coups de cornes vers l’ouest, vers le nord et vers le sud ; aucune bête sauvage ne tenait devant lui, et personne ne délivrait de sa main. Il agissait selon sa volonté, et il prenait de grands airs. Quant à moi, je continuai de prêter attention, et, voyez : un bouc qui venait du couchant sur la surface de toute la terre ; il ne touchait pas la terre. Pour ce qui est du bouc, il y avait une corne très apparente entre ses yeux. Et il venait jusqu’au bélier qui possédait les deux cornes et que j’avais vu se tenir devant le cours d’eau ; il courait vers lui dans sa forte fureur. Et je le vis arriver à proximité du bélier, et il s’exaspérait contre lui ; il abattit alors le bélier et brisa ses deux cornes, et il n’y eut pas de force dans le bélier pour tenir devant lui. Il le jeta donc par terre et le piétina, et il n’y eut personne pour délivrer le bélier de sa main. Quant au bouc, il prit de grands airs jusqu’à l’extrême ; mais dès qu’il devint fort, la grande corne fut brisée, et à sa place montèrent alors, de façon très apparente, quatre cornes, vers les quatre vents des cieux" (Daniel 8:3-8).

Cette fois, il n’y a que deux bêtes sauvages qui représentent seulement deux puissances mondiales, le bouc à deux cornes, la puissance médo-perse, et le bélier très rapide, avec une corne très apparente, l’empire Grec : "Le bélier que tu as vu et qui possédait les deux cornes représente les rois de Médie et de Perse. Et le bouc velu représente le roi de Grèce ; quant à la grande corne qui était entre ses yeux, elle [représente le premier roi. Et comme celle-là a été brisée, de sorte que quatre se sont finalement levées à sa place, il y a quatre royaumes de sa nation qui se lèveront, mais non pas avec sa force" (Daniel 8:20-22).

Deux cents ans à l’avance, cette prophétie annonçait l’avènement d’Alexandre le Grand (la grande corne) et ses conquêtes extrêmement rapides (le bélier qui ne touchait pas terre). La rédaction du livre de Daniel a été achevée vers 536 avant notre ère, à Babylone. Alexandre le Grand est né en 356 avant notre ère. En 336, il a commencé son règne. Il mourut très jeune, en 323 avant notre ère : "la grande corne fut brisée". La prophétie laisse entendre qu'aucun de ses fils n'hériterait de son royaume. Alexandre le Grand a eu deux fils : Alexandre IV Aigos et Héraclès, un fils illégitime. Les deux fils ont été assassinés et n'ont donc pas succédé à leur père. Selon la prophétie, après la mort d'Alexandre le Grand, l'ensemble des territoires conquis a été divisé en quatre, entre quatre de ses généraux : Séleucos Nicator prenant la Mésopotamie et la Syrie ; Cassandre, Macédoine et Grèce ; Ptolémée Lagus, Égypte et Palestine ; et Lysimaque, la Thrace et l'Asie Mineure.

Ensuite, la vision prophétique annonce un évènement qui se réalise plus de 2500 ans plus tard, à notre époque, proche de la grande tribulation : l’apparition du dernier roi, de la dernière puissance mondiale.

"Et de l’une d’elles sortit une autre corne, une petite, et elle grandissait beaucoup vers le sud, vers le levant et vers la Parure. Et elle continua de grandir jusqu’à l’armée des cieux, si bien qu’elle fit tomber à terre quelques-uns de cette armée et quelques-unes des étoiles, et elle se mit à les piétiner. Et jusqu’au Prince de l’armée elle prit de grands airs, et à lui fut enlevé le [sacrifice] constant, et le lieu fixe de son sanctuaire fut jeté à bas. Et finalement une armée fut livrée, ainsi que le sacrifice constant, à cause de la transgression ; et elle jetait la vérité par terre, et elle agit et eut du succès" (Daniel 8:9-12). L’ange donne l’explication de cette vision :

"Et dans la période finale de leur royaume, lorsque les transgresseurs arriveront au terme de leurs actions, se lèvera un roi au visage farouche et comprenant les paroles ambiguës. Et vraiment sa force deviendra puissante, mais non par sa propre force. Il causera des ravages d’une façon prodigieuse ; oui, il réussira et agira efficacement. Oui, il ravagera des puissants, également le peuple constitué des saints. Oui, selon sa perspicacité, il fera aussi réussir la tromperie dans sa main. Dans son cœur il prendra de grands airs, et en un temps où l’on vivra sans souci il ravagera un grand nombre. Contre le Prince des princes il se lèvera, mais c’est sans main qu’il sera brisé" (Daniel 8:23-25). Après la prouesse d’annoncer 200 ans à l’avance l’avènement d’Alexandre, c’est l’exploit prophétique d’annoncer 2500 ans à l’avance, par la description générale de son visage grimaçant, et son attitude astucieuse et arrogante, l’avènement du dernier roi de la puissance mondiale. Cet aspect de la prophétie est étudié plus en détail sous le thème "LE DERNIER ROI" (Veuillez cliquer sur le lien hypertexte en bleu, s’il vous plait).

7Le conflit entre le roi du nord et le roi du sud qui aboutira à la grande tribulation

C’est dans le contexte historique de la partition en quatre, des territoires conquis par Alexandre le Grand, que commence le récit de la prophétie du conflit entre le roi du nord et le roi du sud contenu en Daniel chapitre 11 à 12:1. La particularité de ce conflit, aux répercutions mondiales, c’est qu’il est exclusivement centré sur le pays de la Parure, Israël, qui est actuellement l’épicentre d’évènements dramatiques qui conduiront à la grande tribulation (Daniel 11:41-45 et 12:1).

Le récit commence entre le déclin de la puissance mondiale médo-perse et la suprématie militaire de la puissance grecque (comparer avec Daniel 8:7,20,21). Le "roi fort" mentionné en Daniel 11:3, est Alexandre le Grand (336 avant notre ère (comparer avec Daniel 8:8,20)). Son royaume brisé (celui d’Alexandre le Grand), divisé vers les quatre vents, fait allusion à sa mort prématurée (323 avant notre ère) et la division des territoires conquis, en quatre parties, partagés entre quatre de ses anciens généraux (comparer avec Daniel 8:8b,22). Comme le récit de ce conflit est centré sur le pays de la Parure, le nord représente la Syrie, et le sud l’Egypte. Des quatre généraux, deux finalement se répartiront l’ensemble de l’empire grec, ce qui commencera la lutte entre ces deux rois et leur dynastie respective :

- Roi du Nord : Séleucus 1er Nicator (281 avant notre ère), lui et sa dynastie des Séleucides domineront la partie nord, la Syrie.

- Roi du Sud : Ptolémée 1er Lagus (305 avant notre ère), lui et sa dynastie Ptolémaïque domineront la partie sud, l’Égypte.

Cette prophétie est étudiée plus en détail sous le thème "LES DEUX ROIS" (Veuillez cliquer sur le lien hypertexte en bleu, s’il vous plait).

DIAPORAMA MÉMORIAL  SACRIFICE DU CHRIST  Menu thématique

8  - La prophétie de la venue de Messie le Conducteur et de la fin de l’alliance de la Loi

La prophétie des soixante-dix semaines d’années

“Soixante-dix semaines ont été déterminées sur ton peuple et sur ta ville sainte, afin de mettre un terme à la transgression, et de supprimer le péché, et de faire propitiation pour la faute, et d’amener la justice pour des temps indéfinis, et d’apposer un sceau sur vision et prophète, et d’oindre le Saint des Saints. Il faut que tu saches et que tu sois perspicace : depuis la sortie de la parole pour rétablir et pour rebâtir Jérusalem jusqu’à Messie le Guide, il y aura sept semaines, également soixante-deux semaines. Elle reviendra et sera bel et bien rebâtie, avec place publique et fossé, mais dans la détresse des temps.  “ Et après les soixante-deux semaines, Messie sera retranché, avec rien pour lui-même. “Et la ville et le lieu saint, le peuple d’un guide qui vient les ravagera. Et la fin de cela sera par l’inondation. Et jusqu’à la fin il y aura guerre ; ce qui est décidé, ce sont des désolations. “Et il devra garder l’alliance en vigueur pour la multitude pendant une semaine ; et à la moitié de la semaine il fera cesser sacrifice et offrande. “Et sur l’aile des choses immondes il y aura celui qui cause la désolation ; et jusqu’à une extermination, la chose décidée se déversera aussi sur celui qui est en désolation” (Daniel 9:24-27).

"Depuis la sortie de la parole pour rétablir et pour rebâtir Jérusalem jusqu’à Messie le Guide, il y aura sept semaines, également soixante-deux semaines" (Daniel 9:25). Cette déclaration prophétique annonce le moment de la venue du Christ sur terre. Tout d’abord, il est bien question de semaines d’années, et non de jours, ce qui veut dire que chaque semaine représente, non pas sept jours, mais sept années. Donc, soixante-dix semaines d’années (70x7) représentent 490 ans. Quand commence cette période ?

Depuis la sortie de la parole pour rétablir et pour rebâtir Jérusalem : La ville de Jérusalem a été désolée et abandonnée, après l’exil de ses habitants à Babylone, pendant 70 ans (Jérémie 25:11,12). Après cette période, le temple et les murailles de Jérusalem, ont été progressivement reconstruits. Ainsi, le début de cette période commence l’année où un ordre a été donné pour reconstruire Jérusalem. Selon Néhémie, un des rédacteurs de la Bible, la parole de rebâtir les murailles autour de Jérusalem est sortie “dans la vingtième année d’Artaxerxès le roi” (Néhémie 2:1,5-8.). Comme les historiens le confirment, 474 avant notre ère a été la première année de règne d’Artaxerxès. La vingtième année de son règne a donc été en 455 avant notre ère.

Jusqu’à Messie le Guide, il y aura sept semaines, également soixante-deux semaines : à partir de l’année 455 avant notre ère, jusqu’au baptême du Christ, il faut compter, sept semaines d’années (7x7=49 ans), plus soixante-deux semaines d’années (62x7=434 ans), soit 483 ans (49+434). En ajoutant, ces 483 ans à l’année de départ, 455 avant notre ère, nous parvenons, à l’automne de l’an 29 de notre ère, moment où le Christ s’est fait baptisé dans le Jourdain, par Jean le Baptiste (Matthieu 3:13-17). Ainsi, au terme des 69 semaines d’années (483 ans), et au commencement de la soixante dixième semaine d’années, Jésus-Christ s’est fait baptisé. Il est écrit qu’après ces sept et soixante-deux semaines d’années, Christ serait retranché : "Et après les soixante-deux semaines, Messie sera retranché, avec rien pour lui-même" (Daniel 9:26). Mais à quel moment précis cette soixante dixièmes semaines ? À la moitié de la semaine, soit trois ans et demi, après son baptême : "Et il devra garder l’alliance en vigueur pour la multitude pendant une semaine ; et à la moitié de la semaine il fera cesser sacrifice et offrande" (Daniel 9:27a). Par sa mort sacrificielle, "à la moitié de la semaine", trois ans et demi après son baptême, il a fait "cesser sacrifice et offrande", soit le 14 nisan 33 de notre ère (Romains 10:4).

Pendant les trois ans et demi, correspondant à la deuxième partie de la  soixante dixième semaine d’années, Jésus-Christ ressuscité, peu avant son ascension, a demandé que la bonne nouvelle soit prêchée, tout d’abord à Jérusalem, en Judée, en Samarie et ensuite à toutes les nations: "Vous recevrez de la puissance lorsque l’esprit saint surviendra sur vous, et vous serez mes témoins non seulement à Jérusalem, mais aussi dans toute la Judée et la Samarie, et jusque dans la région la plus lointaine de la terre" (Actes 1:8). Au terme de la soixante-dixième semaine, Dieu a tourné officiellement son attention à l’ensemble des nations, au moment du baptême de Corneille, mentionné en Actes 10 : "Alors Pierre ouvrit la bouche et dit : “ Vraiment, je me rends compte que Dieu n’est pas partial, mais qu’en toute nation l’homme qui le craint et pratique la justice est agréé de lui" (Actes 10:34,35).

“Et sur l’aile des choses immondes il y aura celui qui cause la désolation ; et jusqu’à une extermination, la chose décidée se déversera aussi sur celui qui est en désolation” (Daniel 9:27b). Le terme de ces soixante-dix semaines d’années, annonçait la destruction future de Jérusalem, selon particulièrement la prophétie de Jésus-Christ en Matthieu 24, Luc 21 et Marc 13.

NOUVELLE JÉRUSALEM  ROYAUME DE DIEU  Menu thématique

9 - LE ROI JÉSUS-CHRIST INTRONISÉ COMME ROI DU ROYAUME DE DIEU

DANS LES CIEUX, LE 15 TISHRI 1914, LE 2/3 OCTOBRE 1914

(Tishri (Ethanim), est le nom d'un mois du calendrier lunisolaire hébraïque, qui se situe entre les mois de septembre/octobre)

Comment parvient-on à cette date du 15 Tishri ou 2/3 octobre 1914 ?

"Et sept temps passeront sur toi, jusqu’à ce que tu saches que le Très-Haut est Chef dans le royaume des humains, et qu’il le donne à qui il veut"

(Daniel 4:10-25).

"“‘Or les visions de ma tête sur mon lit, je les regardais, et, voyez : un arbre au milieu de la terre, dont la hauteur était immense. L’arbre grandit et devint fort, et sa hauteur atteignit finalement les cieux, et il était visible jusqu’à l’extrémité de toute la terre. Son feuillage était beau, et son fruit abondant ; il y avait sur lui de la nourriture pour tous. Sous lui la bête des champs cherchait l’ombre, sur ses branches habitaient les oiseaux des cieux ; de lui se nourrissait toute chair. “‘J’ai continué à regarder dans les visions de ma tête sur mon lit, et, voyez : un veillant, oui un saint, qui descendait des cieux. Il criait avec force, et voici ce qu’il disait : “ Abattez l’arbre, et coupez ses branches. Faites tomber son feuillage, et dispersez ses fruits. Que la bête s’enfuie de dessous lui, et les oiseaux de ses branches. Toutefois la souche avec ses racines, laissez-la dans la terre, oui avec des liens de fer et de cuivre, parmi l’herbe des champs ; de la rosée des cieux qu’il soit mouillé, et avec la bête que sa part soit parmi la végétation de la terre. Que son cœur soit changé [pour qu’il ne soit plus un cœur] d’humain, et qu’un cœur de bête lui soit donné, et que sept temps passent sur lui. Par le décret des veillants la chose est, et [par] la parole des saints, cette demande, afin que les vivants sachent que le Très-Haut est Chef dans le royaume des humains, et qu’il le donne à qui il veut, et qu’il établit sur lui le plus humble des humains” (…)  “‘L’arbre que tu as vu, qui grandit et devint fort, dont la hauteur a finalement atteint les cieux et qui était visible pour toute la terre, dont le feuillage était beau, dont le fruit était abondant et sur lequel il y avait de la nourriture pour tous ; sous lequel habitaient les bêtes des champs et sur les branches duquel résidaient les oiseaux des cieux, c’est toi, ô roi, parce que tu as grandi et que tu es devenu fort, et que ta grandeur a grandi et a atteint jusqu’aux cieux, et ta domination jusqu’à l’extrémité de la terre.  “‘Et parce que le roi a vu un veillant, oui un saint, qui descendait des cieux, qui disait également : “ Abattez l’arbre et supprimez-le. Toutefois la souche avec ses racines, laissez-la dans la terre, mais avec des liens de fer et de cuivre, parmi l’herbe des champs ; de la rosée des cieux qu’il soit mouillé, et avec les bêtes des champs que sa part soit jusqu’à ce que sept temps passent sur lui ”, voici l’interprétation, ô roi, et le décret du Très-Haut c’est ce qui arrivera vraiment à mon seigneur le roi. Toi, on te chassera d’entre les hommes et avec les bêtes des champs sera ta demeure ; et de la végétation, c’est ce qu’on te donnera à manger, comme aux taureaux ; et de la rosée des cieux tu seras mouillé ; et sept temps passeront sur toi, jusqu’à ce que tu saches que le Très-Haut est Chef dans le royaume des humains, et qu’il le donne à qui il veut" (Daniel 4:10-25).

Voici l’explication qui permet d’obtenir cette date très précise de l’intronisation du Roi Jésus-Christ dans les cieux le 15 Tishri, le 2/3 octobre 1914 ("2/3 veut dire que les jours, dans la Bible vont du soir au soir (Genèse 1:5) (Voir explication (Année luni-solaire (la nouvelle lune)) (Daniel 4:10-17, 20-29). Elle a eu un premier accomplissement sur le roi de Babylone, Neboukadnetsar.

Daniel chapitre 4, a eu un deuxième accomplissement qui permet de savoir quand Jésus-Christ, un descendant (lorsqu’il était humain) du Roi David, a été intronisé comme roi dans les Cieux, à la tête du royaume de Dieu (Matthieu 1:1-16 ; Luc 3:23-38): En appliquant l’interruption momentanée du règne de Neboukadnetsar, de "sept temps", à celle également momentanée, du règne de la dynastie davidique, sur Jérusalem, qui eut lieu en 607 avant notre ère, nous parvenons à la date de 1914 de notre ère.

En 607 avant notre ère, lorsque Jérusalem a été conquise par les Babyloniens, “Le trône davidique" représentant la souveraineté de Jéhovah sur terre, s’est retrouvé vacant, et n’a été provisoirement plus représentée (2 Rois 25:1-26). Une prophétie de d’Ézéchiel montre que la continuité du règne de la dynastie davidique reprendrait ultérieurement : “Ôte le turban, et enlève la couronne. [...] Ce ne sera à personne jusqu’à ce que vienne celui qui a le droit légal, et vraiment je le lui donnerai” (Ézéchiel 21:26, 27). Celui qui a "le droit légal” à la couronne davidique est Christ Jésus (Luc 1:32, 33).

La prophétie de Daniel, chapitre 4, indique la durée de cette interruption provisoire du règne de la dynastie davidique : 7 temps, c’est-à-dire, 7 années prophétiques de 360 jours. Ce qui fait 2520 jours ou 7 années prophétiques. Le contexte historique et prophétique, des évènements qui ont suivi le renversement provisoire de la dynastie davidique, en 607 avant notre ère, nous permet de comprendre que ces 2520 jours correspondent à 2520 ans ; lorsque l’on ajoute 7 années à l’année 607 avant notre ère, rien d’historiquement important ne s’est passé : ce qui permet de discerner qu’il s’agit bien de la correspondance biblique, d’un "jour" pour une "année", soit 2520 ans (Ézéchiel 4:6). En ajoutant les 2520 années, à 607 avant notre ère, nous obtenons l’année 1914 de notre ère. En 1 Rois 25:25,26, il est écrit que Jérusalem a été totalement inhabitée à partir du septième mois de l'année 607 avant notre ère, soit à partir du mois de Tishri (Ethanim). La date du 15 Tishri (Ethanim) est bibliquement la plus logique, particulièrement selon la prophétie de Zacharie 14 :16, qui l’associe à la célébration de la souveraineté de Jéhovah (comparer avec Révélation 12 :10, qui fait mention de cette intronisation céleste du Christ, en 1914).

10 - Les saints sur terre sont, pour la dernière fois, sévèrement persécutés et ensuite

hériteront éternellement du royaume

Les prophéties des 1260, 1290, 1335 jours et des 2300 soirs et matins

Il est logique de penser que ces prophéties 1260, 1290, 1335 jours et des 2300 soirs et matins, ont leur accomplissement finale, à la fin de ce système de choses, à la grande tribulation (Daniel 12:1). Pourquoi ? C’est justement, les déclarations concernant les 2300 et 1335 jours, qui le laissent à penser : "et, à coup sûr, le lieu saint sera établi dans sa vraie condition" (2300 jours ; Daniel 8 :14) ; "Heureux celui qui reste dans l’attente et qui arrive aux mille trois cent trente-cinq jours !" (Daniel 12:12 comparer avec Matthieu 24 :13). Ce bonheur définitif, n’existera qu’à libération du chrétien fidèle, à la grande tribulation du 10 Ethanim (Tishri), qui sera un jubilé planétaire, comme l’a laissé entendre Jésus-Christ : "Mais, quand ces choses commenceront à arriver, redressez-vous et relevez la tête, parce que votre délivrance approche" (Luc 21:28). Il semblerait même, que cette prophétie des 1260, 1290 et 1335 jours, donne un calendrier extrêmement précis de la courte campagne de persécution internationale des saints célestes et terrestres, qui précèdera cette délivrance après les 1335 jours. Voici une brève présentation de la méthode de calcul des dates:

- Le calcul se fera à partir du calendrier biblique (juif), avec les noms bibliques des mois correspondants. Ensuite, dans chaque étape importante du calcul, les dates du calendrier luni-solaire biblique, seront traduites en dates du calendrier solaire grégorien, pour que le lecteur puisse facilement se repérer dans le temps.

- La méthode biblique de calcul considère les années complète de 360 jours prophétiques, les mois entiers de 30 jours prophétiques. Ainsi, les 1260 jours correspondent à 3 ans et demi ((3 x 360 jours) + (6 x 30 jours)) (Révélation 12:6,14).

- Les années entières de 360 jours prophétiques, vont de date à date. Par exemple, si le calcul commence le 1 nisan de l’année "n" (mois du calendrier juif), les années iront de 1 nisan "n" à 1 nisan "n +1"… pour chaque année prophétique entière (Même s’il y a une année luni-solaire de 13 mois, afin d’ajuster le calendrier lunaire sur l’année solaire).

- Il en est de même pour les mois entiers prophétiques de trente jours, de date à date, même si le mois lunaire a 29 jours et le suivant 30. Par exemple pour deux mois prophétiques, si le 1 Eloul, va jusqu’au 1 Tishri avec ses trente jours (même si Eloul n’a que 29 jours) (Révélation 11 :2, 3 ; 42 mois de 30 jours = 1260 jours).

- Pour le nombre de jours inférieurs à un mois, c’est le cas dans la prophétie des 1335 jours (15 jours) et des 2300 jours (20 jours), chaque jour doit être compté avec le nombre correspondant à la date du mois. Par exemple, s’il reste 15 jours (c’est le cas dans la prophétie des 1335 jours), en commençant à la date du 25 Eloul biblique, alors le calcul débute à compter du 25 (comptant comme premier jour, car dans la Bible, un jour commencé est compté, dès le départ, comme un jour entier), on parvient à la date du 10 Tishri (en tenant compte dans ce cas précis, de même pour les 20 jours restants des 2300 jours, que le mois d’Eloul n’a que 29 jours) (En Matthieu 12:40, il est écrit que Jésus-Christ dit qu’il resterait "trois jours et trois nuits dans le cœur de la terre", ce qui démontre qu’un jour entamé est compté dans sa totalité, le jour et la nuit).

- Dernier point, le lecteur avisé remarquera un décalage de deux jours, entre la date biblique présentée, et le calendrier juif (deux jours de retard) (JUBILÉ PLANÉTAIRE (voir "Nouvelle lune")). Un 10 Ethanim (Tishri) biblique, correspond à un 8 Ethanim (Tishri) du calendrier juif. Ce décalage vient que selon la Bible, la nouvelle lune correspond à sa disparition complète et la pleine lune, le 15 du mois (Psaumes 81:3). Le calendrier juif actuel, considère le premier jour du mois avec une nouvelle lune, dont le premier croissant serait observable, ce qui de fait, provoque en moyenne, deux jours de retard sur la date biblique (voir les explications sur la page consacrée au calendrier lunaire).

11 - Calcul des 1260 jours, 1290 jours et 1335 jours

25 Tebeth 2020 (Biblique) – 10 Tishri 2023 : 1335 jours

20 Janvier 2020 – 23 Septembre 2023

"Et je commençai à entendre l’homme vêtu de lin, qui était au-dessus des eaux du fleuve, alors qu’il levait sa [main] droite et sa [main] gauche vers les cieux et jurait par Celui qui est vivant pour des temps indéfinis : “Ce sera pour un temps fixé, des temps fixés et une moitié. Et dès qu’on aura achevé de mettre en pièces la force du peuple saint, toutes ces choses parviendront à leur terme”. (…) "Et depuis le temps où le [sacrifice] constant aura été ôté et où l’on aura installé la chose immonde qui cause la désolation, il y aura mille deux cent quatre-vingt-dix jours.  “Heureux celui qui reste dans l’attente et qui arrive aux mille trois cent trente-cinq jours !"" (Daniel 12:7,11,12).

"un temps fixé, des temps fixés et une moitié", correspond à trois temps et demi, soit 1260 jours (comparer avec Révélation 12:6, et 12:14 "un temps fixé, des temps fixés et une moitié" = 1260 jours).

Etant donné que ces trois périodes sont énoncées à la suite, il est évident, qu’elles commencent à la même date. En première constatation, les 1260 jours correspondent à 3 années prophétiques et demi (6 mois). Les 1290 jours correspondent à 1260 jours, plus 30 jours (1 mois). Les 1335 jours correspondent à 1260 plus 60 jours (2 mois), et 15 jours.

LE CALCUL (afin que le lecteur puisse vérifier sur un calendrier juif, les dates seront mentionnées entre parenthèses): La date retenue pour la grande tribulation est le 22/23 septembre 2023, correspondant au 10 Ethanim (Tishri) biblique (8 Ethanim du calendrier juif). Ce qui veut dire que le dernier jour des 1335 jours, est le 10 Ethanim (Tishri) biblique, 2023 (pour faciliter la compréhension, les années sont énoncées selon le calendrier grégorien (2023)).

Il faut compter 15 jours à rebours, en faisant correspondre chaque jour à la date précise, en tenant compte, dans ce cas uniquement, que le mois d’Eloul n’a que 29 jours, nous parvenons à la date du 25 Eloul biblique (23 Eloul du calendrier juif). En remontant d’un mois prophétique de 30 jours (date à date), nous parvenons au 25 Ab biblique (23 Ab du calendrier juif).

Jour 1290 – Jour 1335: du 25 Ab au 10 Tishri 2023 biblique (10 août 2023 – 23 septembre 2023 (compte tenu du décalage de 2 jours du calendrier juif)).

Jour 1260 – Jour 1290: du 25 Tamouz au 25 Ab biblique (12 juillet 2023 – 10 août 2023 (compte tenu du décalage de 2 jours du calendrier juif)).

Début de la période des 1260 jours : en remontant de 6 mois, 25 Tébeth biblique 2023. En remontant de trois ans, nous parvenons au 25 Tébeth biblique 2020 : le 20 janvier 2020 (compte tenu du décalage de 2 jours du calendrier juif (23 Tébeth)).

La prophétie des 1260 jours, des 1290 jours et des 1335 jours, est un calendrier précis des évènements destructeurs provoqués particulièrement par le dernier roi de la prophétie de Daniel (8:23-25), sur le peuple de Dieu, les saints.

La période actuelle des 1260 jours (20 janvier 2020 au 12 juillet 2023), représente le dernier laps de temps de la proclamation mondiale, de la bonne nouvelle du royaume, jusqu’à la fin (Matthieu 24:14).

Dans la période entre la fin des 1260 jours jusqu’à la fin des 1290 jours (12 juillet au 10 août 2023): Processus de destruction de l’administration de la proclamation de la bonne nouvelle, par des moyens policiers, militaires et judiciaires, qui prendront la forme d’arrestations, d’emprisonnements et d’inculpations des saints. Au terme de cette période de 1290 jours, il est probable qu’aura définitivement cessé la proclamation mondiale de la bonne nouvelle, et que les saints seront dans "l’attente de la fin des 1335 jours", qui signifiera leur récompense de vie éternelle, un bonheur éternel, soit au ciel, soit sur terre (du 10 août 2023 au 23 septembre 2023) :  “Heureux celui qui reste dans l’attente et qui arrive aux mille trois cent trente-cinq jours !" (Daniel 12:12).

12 - De l’avènement du dernier roi, à la révélation de l’homme d’illégalité

Quelle est la signification de la date du 20 janvier 2020 ? C’est la date anniversaire de l’investiture du 45ème président des Etats-Unis. En quoi cette date est bibliquement significative, particulièrement concernant la prophétie de Daniel ?

Tout indique, qu’il s’agit du dernier roi, de la dernière puissance mondiale, mentionnée en Daniel 8:23-25, avec un visage principalement grimaçant, et une attitude arrogante. Mais pourquoi, cette date du 20 janvier 2020 (trois ans après son investiture), est-elle si importante ? Pour cela, il faut se référer à une déclaration de l’apôtre Paul, qui connaissait très bien la prophétie de Daniel, en relation avec la proximité du jour de Jéhovah (la grande tribulation). Voici cette déclaration sous inspiration : "Que personne ne vous séduise d’aucune manière, parce que ce jour ne viendra que si l’apostasie arrive d’abord et que l’homme d’illégalité se révèle, le fils de destruction" (2 Thessaloniciens 2:3).

L’apostasie au sein des congrégations chrétiennes, est apparue après la mort des apôtres conformément à la prophétie de Jésus-Christ, en Matthieu 13:24-30,37-43 ("pendant que les hommes dormaient" (verset 24), évoque la mort des apôtres qui faisaient remparts contre cette apostasie au sein de la congrégation chrétienne).

L’homme d’illégalité, le fils de la destruction, est un homme unique, au même titre que l’était, Judas Iscariote, que Jésus-Christ a aussi qualifié de "fils de destruction" ("fils de destruction" (Jean 17 :12)). L’apôtre Paul, sous inspiration, fait très probablement référence à la prophétie de Daniel 8:23-25, pour plusieurs raisons. La prophétie de Daniel, mentionne l’existence d’un roi arrogant et astucieux, qui se révèlerait, "lorsque les transgresseurs arriveront au terme de leurs actions".

De plus, l’apôtre Paul le décrit par l’expression, "fils de destruction", ce qui est tout à fait en harmonie avec le récit de cette même prophétie de Daniel, pour deux raisons : Il est décrit comme un roi qui sèmera la destruction, y compris au sein du peuple de Dieu : "Et vraiment sa force deviendra puissante, mais non par sa propre force. Il causera des ravages d’une façon prodigieuse ; oui, il réussira et agira efficacement. Oui, il ravagera des puissants, également le peuple constitué des saints. Oui, selon sa perspicacité, il fera aussi réussir la tromperie dans sa main. Dans son cœur il prendra de grands airs, et en un temps où l’on vivra sans souci il ravagera un grand nombre" (Daniel 8:24,25). Concernant la deuxième raison, la prophétie de Daniel 8:25b, mentionne que ce roi sera directement détruit par le Roi Jésus-Christ : "Contre le Prince des princes il se lèvera, mais c’est sans main qu’il sera brisé" (Daniel 8:25b). L’apôtre Paul, mentionne exactement la même information : "Alors vraiment se révélera le sans-loi, que le Seigneur Jésus supprimera par l’esprit de sa bouche et réduira à rien par la manifestation de sa présence" (2 Thessaloniciens 2:8). Il ne fait aucun doute, que l’apôtre Paul se référait à ce roi intriguant et destructeur, en évoquant la révélation du "sans-loi".

L’apôtre Paul a écrit que cet homme se "révèlerait", et que son comportement de "sans-loi" serait dénoncé à la face du monde. Comment ? Et quand ? Il faut revenir à la prophétie de Daniel, et la date du 20 janvier 2020, date anniversaire des trois ans de règne du dernier roi. En quoi cette date est-elle importante ? C’est à partir de cette date anniversaire de son investiture, que s’est "révélé" officiellement son comportement d’homme d’illégalité, et son "intronisation" en tant que tel. Un procès en "Impeachment" avait commencé, le 18 décembre 2019, afin qu’il soit officiellement destitué, le 21 janvier 2020. De fait, la date anniversaire du 20 janvier 2020, est une confirmation avérée du règne de ce dernier roi "sans-loi", qui est en train de se révéler sous son vrai visage, d’homme d’illégalité, au futur comportement particulièrement destructeur. Après l’étalage mondiale de ses forfaitures, qui l’a révélé comme "sans-loi", il a été confirmé dans son règne, par son acquittement le 5 février 2020.

COMMENT PRIER DIEU ?  CONGRÉGATION  Menu thématique

13 - Les 2300 jours

20 Ziv (Iyyar) 2017 – 10 Tishri 2023

"Et j’entendis un certain saint qui parlait, et un autre saint se mit à dire au personnage qui parlait : “ Jusqu’à quand cette vision du sacrifice constant et de la transgression qui cause la désolation, pour faire et du lieu saint et de l’armée des choses à piétiner ? ” Alors il me dit : “ Jusqu’à deux mille trois cents soirs et matins ; et, à coup sûr, le lieu saint sera établi dans sa vraie condition”

(Daniel 8:13,14)

Cette prophétie des 2300 jours est dans le contexte de la révélation du dernier roi, de la dernière puissance mondiale actuelle (Daniel 8 :9-12,23-25). Les 2300 jours représentent, 6 ans (6 x 360 = 2160 jours), 4 mois (4 x 30 = 120 jours), 20 jours : 2160 + 120 + 20 = 2300 jours. 

CALCUL : 6 ans : 20 Ziv 2017 à 20 Ziv 2023 + 4 mois : 20 Ziv (Iyyar) – 20 Sivan (1), 20 Sivan – 20 Tamouz (2), 20 Tamouz – 20 Ab (3), 20 Ab – 20 Eloul (4) + 20 Jours : 20 Eloul, 10 Tishri 2023 (en tenant compte qu’Eloul n’a que 29 jours).

La signification biblique du 20 Ziv (Iyyar)

Le 20 Ziv (Iyyar) ("deuxième mois, le vingtième jour du mois"), le deuxième mois de l’année biblique, est une date anniversaire très importante, en relation avec le "lieu saint" (Daniel 8:14) : "Or il arriva, dans la deuxième année, au deuxième mois, le vingtième jour du mois, que le nuage s’éleva d’au-dessus du tabernacle du Témoignage. Alors les fils d’Israël partirent, suivant l’ordre de leurs départs, du désert du Sinaï, et le nuage résida dans le désert de Parân. C’était la première fois qu’ils partaient, selon l’ordre de Jéhovah, transmis par le moyen de Moïse" (Nombres 10:11-13). Le 20 Ziv 1512 avant notre ère, est la date de la première fois où Jéhovah a un peuple de saints, représenté par Israël, complètement structuré spirituellement, avec un temple, sous la forme d’un tabernacle et une prêtrise installée (qui procède au sacrifice constant). Le 20 Ziv (Iyyar) 2017, est la première année du règne du dernier roi, de la dernière puissance mondiale, mentionnée dans ce même livre de Daniel chapitre 8, qui mentionne les 2300 jours d’hostilité contre la vraie adoration et les saints (célestes et terrestres). Le terme des 2300 jours correspond au rétablissement du "lieu saint dans sa vraie condition", c’est-à-dire, le 10 Ethanim (Tishri) 2023.

NOUVELLE JÉRUSALEM  LE PRINCE TERRESTRE  LE PRÊTRE TERRESTRE

14 - "Les saints prirent possession du royaume"

(Daniel 7:22)

Avant que le reste des saints célestes, sur terre, ne règnent avec le roi Jésus-Christ, la prophétie de Daniel annonce qu’ils subiront une persécution de la part du dernier roi de la puissance mondiale actuelle, aux côtés des saints terrestre : "Oui, selon sa perspicacité, il fera aussi réussir la tromperie dans sa main. Dans son cœur il prendra de grands airs, et en un temps où l’on vivra sans souci il ravagera un grand nombre. Contre le Prince des princes il se lèvera, mais c’est sans main qu’il sera brisé" (Daniel 8:25). Cette persécution qui a déjà commencé sur un plan mondial, a été aussi annoncée dans la prophétie d’Ezéchiel 38 et 39, de Gog de Magog.

Au terme des 1335 jours et des 2300 jours, les saints célestes prendront possession du royaume. Ils sont au nombre de 144000, selon le livre de la Révélation (14:1-5). Ces 144000 rois et prêtres représenteront en tant que groupe, la Nouvelle Jérusalem, qui établira des conditions paradisiaques sur la terre : "Et j’ai vu un nouveau ciel et une nouvelle terre ; car l’ancien ciel et l’ancienne terre avaient disparu, et la mer n’est plus. J’ai vu aussi la ville sainte, la Nouvelle Jérusalem, qui descendait du ciel, d’auprès de Dieu, et préparée comme une épouse parée pour son mari. Alors j’ai entendu une voix forte venant du trône dire : “Voyez ! La tente de Dieu est avec les humains, et il résidera avec eux, et ils seront ses peuples. Et Dieu lui-même sera avec eux. Et il essuiera toute larme de leurs yeux, et la mort ne sera plus ; ni deuil, ni cri, ni douleur ne seront plus. Les choses anciennes ont disparu” (Révélation 21:1-4).