Les phrases en bleu (entre deux paragraphes), vous donnent des explications bibliques complémentaires et détaillées. Il suffit de cliquer sur le lien hypertexte en bleu. Les articles bibliques sont principalement rédigés en quatre langues : français, espagnol, portugais et anglais

LA LIBÉRATION PAR L’APPLICATION DE LA RANÇON DU SACRIFICE DU CHRIST, SUR LA GRANDE FOULE ET SUR L’HUMANITÉ RESSUSCITÉE PENDANT LES 1000 ANS

LA LIBÉRATION PAR L’APPLICATION DE LA RANÇON DU SACRIFICE DU CHRIST (MATTHIEU 20:28)

L’APPLICATION DE LA RANÇON PAR LE RAJEUNISSEMENT

"Que sa chair devienne plus fraîche que dans la jeunesse, qu’il revienne aux jours de sa vigueur juvénile" (Job 33:25)

L’APPLICATION DE LA RANÇON PAR LA GUÉRISON

"Aucun habitant ne dira : “ Je suis malade. ” Le peuple qui habite dans [le pays] verra sa faute pardonnée" (Isaïe 33:24)

L’APPLICATION DE LA RANÇON PAR LA RÉSURRECTION

Ne vous étonnez pas de cela, parce que l’heure vient où tous ceux qui sont dans les tombes de souvenir entendront sa voix et sortiront (Jean 5:28,29)

LA JOIE DE JÉHOVAH SERA NOTRE FORTERESSE. NEHÉMIA 8 :10

"Oui, tu ne seras que joyeux" (Deutéronome 16:15)

"oui, tu ne seras que joyeux" (Deutéronome 16:15)

LA VIE ÉTERNELLE PAR LA LIBÉRATION DE L'HUMANITÉ DE L'ESCLAVAGE DU PÉCHÉ 

LA LIBÉRATION PAR L’APPLICATION DE LA RANÇON DU SACRIFICE DU CHRIST

 "De même que le Fils de l’homme est venu, non pas pour être servi, mais pour servir et donner son âme comme rançon en échange de beaucoup"

 (Matthieu 20:28)

"Et Jéhovah lui-même fit s’en retourner l’état de captif de Job lorsqu’il pria en faveur de ses compagnons, et Jéhovah se mit à donner en outre tout ce qui avait été à Job, au double" (Job 42:10). Il est sera de même de tous les membres de la Grande Foule qui auront survécu à la Grande Tribulation. Jéhovah Dieu, par le moyen du Roi Jésus-Christ, se souviendra d'eux affectueusement en les comblant de bénédictions, comme l'a rappelé le disciple Jacques : "Voyez ! Nous déclarons heureux ceux qui ont enduré. Vous avez entendu parler de l’endurance de Job et vous avez vu le dénouement que Jéhovah a amené, [et vous avez constaté] que Jéhovah est plein de tendre affection et miséricordieux" (Jacques 5:11).

(Le sacrifice du Christ a une valeur propitiatoire qui permet le pardon de Dieu, et une valeur rançon qui permet un échange de corps par la résurrection, la régénérescence par guérison et le rajeunissement)

LA LIBÉRATION PAR L’APPLICATION DE LA RANÇON PERMETTRA LA FIN DE LA MALADIE:

"Aucun habitant ne dira : “ Je suis malade. ” Le peuple qui habite dans [le pays] verra sa faute pardonnée" (Isaïe 33:24).

"À cette époque s’ouvriront les yeux des aveugles, et s’ouvriront les oreilles des sourds. 6 À cette époque le boiteux grimpera comme le cerf, et la langue du muet poussera des cris de joie. Car des eaux auront jailli dans le désert et des torrents dans la plaine désertique" (Isaïe 35:5,6).

LA LIBÉRATION PAR L’APPLICATION DE LA RANÇON PERMETTRA LE RAJEUNISSEMENT:

"Que sa chair devienne plus fraîche que dans la jeunesse, qu’il revienne aux jours de sa vigueur juvénile. ’" (Job 33:25).

LA LIBÉRATION PAR L’APPLICATION DE LA RANÇON PERMETTRA LA RÉSURRECTION DES MORTS:

"Et beaucoup de ceux qui sont endormis dans le sol de poussière se réveilleront, ceux-ci pour la vie de durée indéfinie" (Daniel 12:2).

"j’ai [cette] espérance envers Dieu, espérance que ces [hommes] nourrissent eux aussi, qu’il va y avoir une résurrection tant des justes que des injustes" (Actes 24:15) (L'administration de la résurrection terrestre; La résurrection céleste; La résurrection terrestre)

LE ROYAUME DE DIEU ADMINISTRERA LA TERRE:

"Et j’ai vu un nouveau ciel et une nouvelle terre ; car l’ancien ciel et l’ancienne terre avaient disparu, et la mer n’est plus. J’ai vu aussi la ville sainte, la Nouvelle Jérusalem, qui descendait du ciel, d’auprès de Dieu, et préparée comme une épouse parée pour son mari. Alors j’ai entendu une voix forte venant du trône dire : “ Voyez ! La tente de Dieu est avec les humains, et il résidera avec eux, et ils seront ses peuples. Et Dieu lui-même sera avec eux. Et il essuiera toute larme de leurs yeux, et la mort ne sera plus ; ni deuil, ni cri, ni douleur ne seront plus. Les choses anciennes ont disparu. ” (Révélation 21:1-4) (L'administration terrestre du Royaume de Dieu; Le Prince; Les Prêtres; Les Lévites).

"Réjouissez-vous en Jéhovah et soyez joyeux, vous les justes ; et poussez des cris de joie, vous tous qui avez le cœur droit !" (Psaumes 32:11)

Les justes vivront éternellement

et les méchants disparaitront

"Heureux ceux qui sont doux de caractère, puisqu’ils hériteront de la terre" (Matthieu 5 :5).

"Un peu de temps encore, et le méchant ne sera plus ; oui, tu examineras son lieu, et il ne sera pas. Mais les humbles posséderont la terre, et vraiment ils se délecteront de l’abondance de paix. Le méchant complote contre le juste, il grince des dents contre lui. Jéhovah lui-même rira de lui, car il voit bien que son jour arrivera. Les méchants ont tiré l’épée et tendu leur arc pour faire tomber l’homme affligé et pauvre, pour abattre ceux qui sont droits dans leur voie. Leur épée entrera dans leur cœur, et leurs arcs seront brisés. (…) Car les méchants périront, et les ennemis de Jéhovah seront comme ce que les prés ont de précieux ; oui, ils s’évanouiront. Oui, ils s’évanouiront en fumée (…) Car les bras des méchants seront brisés, mais Jéhovah soutiendra les justes. (…) Les justes posséderont la terre, et sur elle ils résideront pour toujours. (…) Espère en Jéhovah et garde sa voie, et il t’élèvera pour prendre possession de la terre. Quand les méchants seront retranchés, tu le verras (…) Observe l’homme intègre et ne cesse de regarder l’homme droit, car l’avenir de cet homme sera paisible. Mais les transgresseurs seront bel et bien anéantis ensemble, oui l’avenir des méchants sera retranché. Et le salut des justes vient de Jéhovah ; il est leur forteresse au temps de la détresse. Jéhovah les secourra et les fera échapper. Il les fera échapper aux méchants et les sauvera, parce qu’ils se sont réfugiés en lui" (Psaumes 37:10-15, 17, 20, 29, 34, 37-40).

"C’est afin que tu marches dans la voie des bons et que tu gardes les sentiers des justes. Car les hommes droits sont ceux qui résideront sur la terre, et les hommes intègres sont ceux qui y resteront. Quant aux méchants, ils seront retranchés de la terre ; et les traîtres, eux, en seront arrachés. (..) Les bénédictions sont pour la tête du juste, mais la bouche des méchants couvre la violence. Le souvenir du juste est en bénédiction, mais le nom des méchants pourrira" (Proverbes 2:20-22 ; 10:6,7).

Les guerres cesseront, il y aura la paix dans les cœurs et sur toute la terre

"Vous avez entendu qu’il a été dit : ‘ Tu dois aimer ton prochain et haïr ton ennemi. ’ Cependant moi je vous dis : Continuez d’aimer vos ennemis et de prier pour ceux qui vous persécutent ; afin de vous montrer fils de votre Père qui est dans les cieux, puisqu’il fait lever son soleil sur les méchants et sur les bons et qu’il fait pleuvoir sur les justes et sur les injustes. Car si vous aimez ceux qui vous aiment, quelle récompense avez-vous ? Les collecteurs d’impôts aussi n’en font-ils pas autant ? Et si vous ne saluez que vos frères, que faites-vous d’extraordinaire ? Les gens des nations aussi n’en font-ils pas autant ? Vous devez donc être parfaits, comme votre Père céleste est parfait" (Matthieu 5:43-48).

"Car si vous pardonnez aux hommes leurs fautes, votre Père céleste vous pardonnera aussi ; mais si vous ne pardonnez pas aux hommes leurs fautes, votre Père non plus ne vous pardonnera pas vos fautes" (Matthieu 6 :14,15).

"Alors Jésus lui dit : “ Remets ton épée à sa place, car tous ceux qui prennent l’épée périront par l’épée"" (Matthieu 26 :52).

"Venez, voyez les actes de Jéhovah, comment il a mis des événements stupéfiants sur la terre. Il fait cesser les guerres jusqu’à l’extrémité de la terre. L’arc, il le brise, oui il met en pièces la lance ; il brûle les chariots au feu" (Psaumes 46:8,9).

"Oui, il rendra jugement au milieu des nations et remettra les choses en ordre concernant des peuples nombreux. Et ils devront forger leurs épées en socs et leurs lances en cisailles. Une nation ne lèvera pas l’épée contre une nation, et ils n’apprendront plus la guerre" (Esaïe 2:4).

"Et il arrivera sans faute, dans la période finale des jours, [que] la montagne de la maison de Jéhovah s’établira solidement au-dessus du sommet des montagnes, oui elle s’élèvera au-dessus des collines ; et vers elle devront affluer des peuples. Oui, des nations nombreuses iront et diront : “ Venez et montons à la montagne de Jéhovah et à la maison du Dieu de Jacob ; et il nous instruira de ses voies, et nous voulons marcher dans ses sentiers. ” Car de Sion sortira la loi, et de Jérusalem la parole de Jéhovah. Oui, il rendra jugement au milieu de peuples nombreux et remettra les choses en ordre concernant des nations fortes, lointaines. Et ils devront forger leurs épées en socs et leurs lances en cisailles. Ils ne lèveront pas l’épée, nation contre nation, et ils n’apprendront plus la guerre. Vraiment, ils seront assis chacun sous sa vigne et sous son figuier, et il n’y aura personne qui [les] fasse trembler ; car la bouche même de Jéhovah des armées l’a dit" (Michée 4 :1-4).

Il y aura abondance de nourriture sur toute la terre

"Il y aura abondance de grain sur la terre ; sur le sommet des montagnes, ce sera la profusion. Son fruit sera comme au Liban, et ceux qui sont de la ville fleuriront comme la végétation de la terre" (Psaumes 72:16).

"À coup sûr, il donnera la pluie pour ta semence dont tu ensemences le sol, et, comme produit du sol, le pain, qui devra devenir gras et huileux. Ton bétail pâturera en ce jour-là dans un pré immense" (Esaïe 30:23).

Les récits des miracles de Jésus-Christ

pour renforcer la foi dans l’espérance de la vie éternelle

"Il y a, en effet, encore beaucoup d’autres choses que Jésus a faites ; si jamais on les écrivait dans le détail, le monde lui-même, j’imagine, ne pourrait contenir les rouleaux écrits" (Jean 21:25)

Jésus-Christ et le premier miracle écrit dans l'Évangile de Jean, il change l'eau en vin: "Or, le troisième jour, il y eut un festin de mariage à Cana de Galilée, et la mère de Jésus était là. Jésus et ses disciples furent, eux aussi, invités au festin de mariage.  Le vin étant venu à manquer, la mère de Jésus lui dit : “ Ils n’ont pas de vin. ”  Mais Jésus lui dit : “ Qu’ai-je à faire avec toi, femme ? Mon heure n’est pas encore venue. ”  Sa mère dit à ceux qui servaient : “ Tout ce qu’il vous dira, faites-le. ”  Or il y avait six jarres de pierre posées là, comme l’exigeaient les règles de purification des Juifs, chacune pouvant contenir deux ou trois mesures. Jésus leur dit : “ Remplissez d’eau ces jarres. ” Et ils les remplirent jusqu’au bord. Et il leur dit : “ Maintenant puisez-en un peu et portez-le au directeur du festin. ” Alors ils le [lui] portèrent. Or, quand le directeur du festin goûta l’eau qui avait été changée en vin — mais il ne savait pas d’où venait [ce vin], tandis que ceux qui servaient le savaient, eux qui avaient puisé l’eau —, le directeur du festin appela l’époux et lui dit : “ Tout autre homme sert d’abord l’excellent vin, puis quand les gens sont ivres, le [vin] inférieur. Toi, tu as réservé l’excellent vin jusqu’à maintenant. ”  Jésus accomplit cela à Cana de Galilée : [ce fut le] commencement de ses signes, et il manifesta sa gloire ; et ses disciples mirent leur foi en lui" (Jean 2:1-11).

Jésus-Christ guérit le fils d'un serviteur du roi: "Alors il vint de nouveau à Cana de Galilée, où il avait changé l’eau en vin. Or, il y avait un certain serviteur du roi dont le fils était malade à Capernaüm. Quand cet [homme] apprit que Jésus était arrivé de Judée en Galilée, il s’en alla vers lui, et il lui demandait de descendre guérir son fils, car il était sur le point de mourir. Cependant, Jésus lui dit : “ Si vous ne voyez pas des signes et des prodiges, non vous ne croirez pas. ” Le serviteur du roi lui dit : “ Seigneur, descends avant que mon petit enfant ne meure. ”  Jésus lui dit : “ Va ; ton fils vit. ” L’homme crut la parole que Jésus lui avait dite et il s’en alla. Mais déjà, alors qu’il était en train de descendre, ses esclaves venaient à sa rencontre pour [lui] dire que son garçon était vivant. Il se mit donc à leur demander à quelle heure [son fils] s’était senti mieux. Alors ils lui dirent : “ Hier, à la septième heure, la fièvre l’a quitté. ” Le père donc sut que c’était à l’heure même où Jésus lui avait dit : “ Ton fils vit. ” Et lui et toute sa maisonnée crurent. Ce fut là, de nouveau, le deuxième signe que Jésus accomplit quand il vint de Judée en Galilée" (Jean 4:46-54).

Jésus-Christ guérit un homme possédé par un démon à Capernaüm: "Et il descendit à Capernaüm, ville de Galilée. Et il les enseignait, le sabbat ; et ils étaient frappés de sa manière d’enseigner, parce que sa parole était avec pouvoir. Or dans la synagogue il y avait un homme avec un esprit, un démon impur, et il cria d’une voix forte : “ Ah ! qu’avons-nous à faire avec toi, Jésus, Nazaréen ? Es-tu venu pour nous détruire ? Je sais parfaitement qui tu es : le Saint de Dieu. ” Mais Jésus le réprimanda en disant : “ Tais-toi, et sors de lui. ” Le démon donc, après avoir jeté l’homme par terre au milieu d’eux, sortit de lui sans lui faire aucun mal. Alors la stupéfaction les saisit tous, et ils s’entretenaient entre eux, disant : “ Quel genre de langage est-ce là ? car il commande avec pouvoir et puissance aux esprits impurs, et ils sortent ! ” Et la nouvelle à son sujet continuait à sortir [et à se répandre] dans tous les coins du pays d’alentour" (Luc 4:31-37).

Jésus-Christ chasse les démons dans le pays des Gadaréniens (aujourd'hui la Jordanie, la partie orientale du Jourdain, près du lac de Tibériade): "Quand il arriva sur l’autre rive, dans le pays des Gadaréniens, vinrent à sa rencontre deux hommes possédés de démons ; ils sortaient du milieu des tombes de souvenir ; [ils étaient] extraordinairement violents, si bien que personne n’avait le courage de passer par cette route. Et, voyez, ils crièrent, en disant : “ Qu’avons-nous à faire avec toi, Fils de Dieu ? Es-tu venu ici pour nous tourmenter avant le temps fixé ? ” Mais à une bonne distance d’eux il y avait un grand troupeau de porcs en train de paître. Les démons se mirent donc à le supplier, en disant : “ Si tu nous expulses, envoie-nous dans le troupeau de porcs. ”  Alors il leur dit : “ Allez ! ” Ils sortirent et s’en allèrent dans les porcs ; et, voyez, tout le troupeau se précipita du haut de l’escarpement dans la mer et mourut dans les eaux. Mais les gardiens prirent la fuite et, entrant dans la ville, ils racontèrent tout, y compris l’affaire des hommes possédés de démons. Et, voyez, toute la ville sortit à la rencontre de Jésus ; et après qu’ils l’eurent vu, ils le prièrent avec insistance de quitter leur territoire" (Matthieu 8:28-34).

Jésus-Christ guérit la belle-mère de l’apôtre Pierre : "Et Jésus, en venant dans la maison de Pierre, vit sa belle-mère couchée et prise de fièvre. Il lui toucha donc la main et la fièvre la quitta ; et elle se leva et se mit à le servir" (Matthieu 8:14,15).

Jésus-Christ guérit un homme paralysé de la main droite: "Au cours d’un autre sabbat, il entra dans la synagogue et se mit à enseigner. Et il y avait là un homme dont la main droite était desséchée. Et les scribes et les Pharisiens l’observaient attentivement pour voir s’il allait guérir, le sabbat, afin de trouver de quoi l’accuser.  Lui, cependant, connaissait leurs raisonnements ; pourtant il dit à l’homme à la main desséchée : “ Lève-toi et tiens-toi là, au centre. ” Il se leva et se tint là.  Alors Jésus leur dit : “ Je vous le demande : Est-il permis, le sabbat, de faire du bien ou de faire du mal, de sauver une âme ou de la détruire ? ” Et après les avoir tous regardés à la ronde, il dit à l’homme : “ Tends ta main. ” Il le fit, et sa main fut rétablie. Mais eux se remplirent de démence, et ils se mirent à parler entre eux de ce qu’ils pourraient faire à Jésus" (Luc 6:6-11).

Jésus-Christ guérit un homme souffrant d'hydropisie (œdème, accumulation excessive de liquide dans le corps): "Et une fois, alors qu’il était entré, le sabbat, dans la maison d’un des chefs des Pharisiens pour prendre un repas, ils l’observaient attentivement. Et, voyez, il y avait devant lui un certain homme qui était atteint d’hydropisie. Alors Jésus parla à ceux qui étaient versés dans la Loi et aux Pharisiens et dit : “ Est-il permis, le sabbat, de guérir, ou non ? ” Mais ils gardèrent le silence. Là-dessus il saisit [l’homme], le guérit et [le] renvoya. Et il leur dit : “ Qui de vous, si son fils ou son taureau tombe dans un puits, ne l’en retirera aussitôt le jour du sabbat ? ” Et ils ne furent pas capables de répliquer à cela" (Luc 14:1-6).

Jésus-Christ guérit un aveugle : "Or, comme il approchait de Jéricho, un certain aveugle était assis au bord de la route et mendiait. Parce qu’il entendait une foule qui passait, il se mit à demander ce que cela signifiait. On lui annonça : “ C’est Jésus le Nazaréen qui passe ! ” Alors il cria, en disant : “ Jésus, Fils de David, aie pitié de moi ! ” Ceux qui allaient en avant lui disaient d’un ton sévère de se taire, mais il criait d’autant plus : “ Fils de David, aie pitié de moi ! ” Alors Jésus s’arrêta et ordonna qu’on conduise l’homme vers lui. Après qu’il se fut approché, Jésus lui demanda : “ Que veux-tu que je fasse pour toi ? ” Il dit : “ Seigneur, que je retrouve la vue. ” Alors Jésus lui dit : “ Retrouve ta vue ; ta foi t’a rétabli. ” Et à l’instant même il retrouva la vue, et il se mit à le suivre en glorifiant Dieu. Tout le peuple aussi, en voyant [cela], rendit louange à Dieu" (Luc 18 :35-42).

Jésus-Christ guérit deux aveugles: "Comme Jésus passait plus loin, deux aveugles le suivirent, criant et disant : “ Aie pitié de nous, Fils de David ! ” Après qu’il fut entré dans la maison, les aveugles vinrent auprès de lui, et Jésus leur demanda : “ Avez-vous foi que je peux faire cela ? ” Ils lui répondirent : “ Oui, Seigneur. ”  Alors il leur toucha les yeux, en disant : “ Selon votre foi qu’ainsi il vous soit fait. ” Et leurs yeux purent voir. De plus, Jésus leur donna un ordre sévère, en disant : “ Veillez à ce que personne ne l’apprenne. ” Mais eux, après qu’ils furent sortis dehors, parlèrent de lui dans toute cette région" (Matthieu 9:27-31).

Jésus-Christ guérit un sourd-muet: "Or, revenant du territoire de Tyr, il se rendit par Sidon vers la mer de Galilée [et passa] au milieu du territoire de la Décapole. Ici on lui amena un homme qui était sourd et avait un empêchement de la langue, et on le supplia de poser la main sur lui. Et il le prit hors de la foule, à part, et mit ses doigts dans les oreilles de l’homme et, après avoir craché, il lui toucha la langue. Et, levant les yeux vers le ciel, il soupira profondément et lui dit : “ Ephphatha ”, c’est-à-dire : “ Ouvre-toi. ” Eh bien, ses oreilles s’ouvrirent, et le lien de sa langue se dénoua, et il se mit à parler normalement. Là-dessus il leur commanda de ne rien dire à personne ; mais plus il le leur commandait, plus ils proclamaient la chose. Oui, ils étaient frappés d’une façon tout à fait extraordinaire et ils disaient : “ Il a bien fait toutes choses. Il fait même entendre les sourds et parler les muets"" (Marc 7:31-37).

Jésus-Christ guérit un lépreux : "Vint aussi vers lui un lépreux, qui le supplia, oui à genoux, et lui dit : “ Si tu le veux, tu peux me rendre pur. ” Alors il fut pris de pitié, et il tendit la main et le toucha, et il lui dit : “ Je le veux. Deviens pur. ”Et aussitôt la lèpre disparut de dessus lui, et il devint pur" (Marc 1:40-42).

La guérison des dix lépreux: "Et tandis qu’il se rendait à Jérusalem, il passait au milieu de la Samarie et de la Galilée. Et comme il entrait dans un certain village, dix hommes lépreux vinrent à sa rencontre, mais ils se levèrent au loin. Et ils élevèrent la voix et dirent : “ Jésus, Instructeur, aie pitié de nous ! ” Et lorsqu’il les vit, il leur dit : “ Allez vous montrer aux prêtres. ” Or, comme ils s’en allaient, leur purification eut lieu. L’un d’eux, quand il vit qu’il était guéri, revint sur ses pas, glorifiant Dieu d’une voix forte. Et il tomba sur sa face aux pieds de [Jésus], en le remerciant ; or, c’était un Samaritain. En réponse Jésus dit : “ Les dix ont été purifiés, n’est-ce pas ? Où sont donc les neuf autres ? Ne s’est-il trouvé personne pour revenir rendre gloire à Dieu, que cet [homme] d’une autre nation ? ” Et il lui dit : “ Lève-toi et va ; ta foi t’a rétabli" (Luc 17:11-19).

Jésus-Christ guérit un paralytique : "Après ces choses, il y eut une fête des Juifs, et Jésus monta à Jérusalem. Or, à Jérusalem, près de la porte des moutons, il y a une piscine appelée en hébreu Bethzatha, avec cinq colonnades. Dans celles-ci étaient couchés une multitude de malades, d’aveugles, de boiteux et de gens avec des membres desséchés. Mais il y avait là un certain homme qui était dans sa maladie depuis trente-huit ans. Voyant cet homme couché et se rendant compte qu’il était malade depuis longtemps déjà, Jésus lui dit : “ Veux-tu retrouver la santé ? ” Le malade lui répondit : “ Monsieur, je n’ai pas d’homme pour me mettre dans la piscine quand l’eau est agitée ; mais pendant que moi je viens, un autre descend avant moi. ” Jésus lui dit : “ Lève-toi, prends ta couchette et marche. ” Et aussitôt l’homme retrouva la santé ; et il prit sa couchette et se mit à marcher" (Jean 5:1-9).

Jésus-Christ guérit un épileptique: "Et lorsqu’ils vinrent vers la foule, un homme s’avança vers lui, qui s’agenouilla devant lui et dit : “ Seigneur, aie pitié de mon fils, parce qu’il est épileptique et va mal ; souvent en effet il tombe dans le feu et souvent dans l’eau ; et je l’ai amené à tes disciples, mais ils n’ont pas pu le guérir. ” En réponse Jésus dit : “ Ô génération sans foi et pervertie, jusqu’à quand devrai-je rester avec vous ? Jusqu’à quand devrai-je vous supporter ? Amenez-le-moi ici. ” Alors Jésus réprimanda le démon, et celui-ci sortit de lui ; et le garçon fut guéri dès cette heure-là. Sur quoi les disciples s’avancèrent vers Jésus en particulier et dirent : “ Pourquoi n’avons-nous pas pu l’expulser ? ” Il leur dit : “ À cause de votre peu de foi. Car, vraiment, je vous le dis : Si vous avez de la foi gros comme un grain de moutarde, vous direz à cette montagne : ‘ Transporte-toi d’ici à là-bas ’, et elle s’y transportera ; et rien ne vous sera impossible”" (Matthieu 17:14-20).

Un miracle sans le savoir: "Comme il s’y rendait, les foules le serraient de tous côtés. Et une femme atteinte d’un flux de sang depuis douze ans, laquelle n’avait pu être guérie par personne, s’approcha par-derrière et toucha la frange de son vêtement de dessus ; et à l’instant même son flux de sang s’arrêta. Et Jésus dit : “ Qui est-ce qui m’a touché ? ” Alors que tous s’en défendaient, Pierre dit : “ Instructeur, les foules t’entourent et te serrent fortement. ” Mais Jésus dit : “ Quelqu’un m’a touché, car je me suis rendu compte qu’une puissance était sortie de moi. ”  Voyant qu’elle n’était pas passée inaperçue, la femme vint, toute tremblante, et tomba devant lui, et elle annonça devant tout le peuple pour quel motif elle l’avait touché et comment elle avait été guérie à l’instant même. Mais il lui dit : “Ma fille, ta foi t’a rétablie. Va en paix”" (Luc 8:42-48).

Jésus-Christ guérit à distance: "Quand il eut achevé toutes ses paroles en présence du peuple, il entra dans Capernaüm. Or l’esclave d’un certain officier, à qui il était cher, allait mal et était sur le point de succomber. Quand il entendit parler de Jésus, il envoya vers lui quelques anciens des Juifs pour lui demander de venir tirer d’affaire son esclave.  Alors ceux qui arrivèrent auprès de Jésus se mirent à le supplier instamment, en disant : “ Il est digne que tu lui accordes cela, car il aime notre nation et c’est lui qui nous a bâti la synagogue. ” Jésus se mit donc en route avec eux. Mais, alors qu’il n’était pas loin de la maison, l’officier avait déjà envoyé des amis pour lui dire : “ Monsieur, ne te dérange pas, car je ne suis pas digne de te faire entrer sous mon toit. C’est pour cela que je ne me suis pas jugé moi-même digne de venir vers toi. Mais donne l’ordre, et que mon serviteur soit guéri. Car moi aussi je suis un homme placé sous une autorité, j’ai sous moi des soldats, et je dis à l’un : ‘ Va ! ’ et il va, et à un autre : ‘ Viens ! ’ et il vient, et à mon esclave : ‘ Fais ceci ! ’ et il le fait. ” Eh bien, quand Jésus entendit ces choses, il s’étonna à son sujet, et il se tourna vers la foule qui le suivait et dit : “ Je vous le dis : Pas même en Israël je n’ai trouvé une si grande foi. ” 1Et, de retour à la maison, les envoyés trouvèrent l’esclave en bonne santé" (Luc 7:1-10).

Jésus-Christ guérit une femme courbée pendant 18 ans: "Or il enseignait dans une des synagogues, le sabbat. Et, voyez, une femme avec un esprit de faiblesse depuis dix-huit ans, et elle était courbée en deux et ne pouvait pas se redresser, pas du tout. Lorsqu’il la vit, Jésus s’adressa à elle et lui dit : “ Femme, tu es libérée de ta faiblesse. ” Et il posa les mains sur elle ; et à l’instant même elle se redressa et se mit à glorifier Dieu. Alors le président de la synagogue, indigné de ce que Jésus avait opéré [cette] guérison le sabbat, se mit à dire à la foule : “ Il y a six jours pendant lesquels on doit travailler ; [ces jours-là,] venez donc vous faire guérir, et non pas le jour du sabbat. ” Cependant le Seigneur lui répondit et dit : “ Hypocrites ! est-ce que chacun de vous, le sabbat, ne détache pas de l’étable son taureau ou son âne pour le mener boire ? Et cette femme, qui est fille d’Abraham et que Satan a tenue liée — voyez ! — pendant dix-huit ans, ne fallait-il donc pas la délier de ce lien le jour du sabbat ? ” Eh bien, tandis qu’il disait ces choses, tous ses adversaires avaient honte ; mais toute la foule se réjouissait de toutes les choses glorieuses qui étaient faites par lui" (Luc 13:10-17).

Jésus-Christ guérit la fille d'une femme phénicienne: "Partant de là, Jésus se retira dans la région de Tyr et de Sidon. Et, voyez, une femme phénicienne de ce territoire sortit et cria, en disant : “ Aie pitié de moi, Seigneur, Fils de David ! Ma fille est fortement démonisée. ” Mais il ne lui répondit pas un mot. Ses disciples s’avancèrent donc et se mirent à le prier : “ Renvoie-la ; parce qu’elle ne cesse de crier derrière nous. ” En réponse il dit : “ Je n’ai été envoyé qu’aux brebis perdues de la maison d’Israël. ”  Quand la femme arriva, elle se mit à lui rendre hommage, en disant : “ Seigneur, aide-moi ! ” En réponse il dit : “ Ce n’est pas bien de prendre le pain des enfants et de le jeter aux petits chiens. ” Elle dit : “ Oui, Seigneur ; et pourtant les petits chiens mangent bien des miettes qui tombent de la table de leurs maîtres. ” Alors, lui répondant, Jésus dit : “ Ô femme, grande est ta foi ; qu’il te soit fait comme tu le désires. ” Et sa fille fut guérie dès cette heure-là" (Matthieu 15:21-28).

Jésus-Christ apaise une tempête : "Et quand il monta dans un bateau, ses disciples le suivirent. Or, voyez, il y eut dans la mer une grande agitation, si bien que le bateau était en train d’être recouvert par les vagues ; lui, cependant, dormait. Et ils vinrent et le réveillèrent, en disant : “ Seigneur, sauve-nous, nous sommes sur le point de périr ! ” Mais il leur dit : “Pourquoi êtes-vous craintifs, gens de peu de foi ? ” Alors, se levant, il réprimanda les vents et la mer, et un grand calme se fit. Et les hommes furent stupéfaits et dirent : “ Quel genre d’homme est-ce donc, pour que même les vents et la mer lui obéissent ?”" (Matthieu 8 :23-27). Ce miracle démontre que dans le paradis terrestre il n’y aura plus des tempêtes ou des inondations qui provoqueront des désastres.

Jésus-Christ marchant sur la mer: "Finalement, ayant renvoyé les foules, il monta dans la montagne, seul, pour prier. Bien qu’il se fît tard, il était là, seul. Le bateau se trouvait déjà à plusieurs centaines de mètres de la terre, malmené par les vagues, parce que le vent était contraire. Mais à la quatrième veille de la nuit, il vint vers eux, marchant sur la mer. Quand ils l’aperçurent qui marchait sur la mer, les disciples furent troublés et dirent : “ C’est une apparition ! ” Et, dans leur peur, ils crièrent. Mais aussitôt Jésus leur parla, disant : “ Prenez courage, c’est moi ; n’ayez pas peur. ” En réponse Pierre lui dit : “ Seigneur, si c’est toi, ordonne-moi de venir vers toi sur les eaux. ” Il dit : “ Viens ! ” Sur quoi Pierre, descendant du bateau, marcha sur les eaux et alla vers Jésus. Mais, regardant le vent de tempête, il prit peur et, comme il commençait à couler, il cria : “ Seigneur, sauve-moi ! ” Tendant immédiatement la main, Jésus le saisit et lui dit : “ Homme de peu de foi, pourquoi t’es-tu laissé envahir par le doute ? ”  Et quand ils furent montés dans le bateau, le vent tomba. Alors ceux qui étaient dans le bateau lui rendirent hommage, en disant : “ Tu es vraiment le Fils de Dieu. ” Et ils traversèrent et vinrent à terre à Gennésareth" (Matthieu 14:23-33).

La pêche miraculeuse: "Une fois, alors que la foule le serrait de près et écoutait la parole de Dieu, il se tenait au bord du lac de Gennésareth. Et il vit deux bateaux arrêtés au bord du lac, mais les pêcheurs en étaient descendus et lavaient leurs filets. Montant dans un des bateaux, qui était à Simon, il lui demanda de s’éloigner un peu de la terre. Alors il s’assit et, du bateau, il se mit à enseigner les foules. Quand il eut cessé de parler, il dit à Simon : “ Avance là où l’[eau] est profonde, et lâchez vos filets pour la pêche. ” Mais en réponse Simon dit : “ Instructeur, nous avons peiné toute une nuit sans rien prendre, mais, sur ton ordre, je vais lâcher les filets. ” Eh bien, quand ils l’eurent fait, ils enfermèrent une grande multitude de poissons. Oui, leurs filets se déchiraient. Alors ils firent signe à leurs associés dans l’autre bateau de venir les aider ; et ils vinrent, et on remplit les deux bateaux, au point qu’ils enfonçaient. Quand il vit cela, Simon Pierre tomba aux genoux de Jésus, en disant : “ Éloigne-toi de moi, Seigneur, parce que je suis un homme pécheur. ”  Car à cause de [cette] pêche de poissons qu’ils avaient faite, la stupéfaction l’avait envahi, lui et tous ceux qui étaient avec lui, et pareillement Jacques et Jean, les fils de Zébédée, qui étaient les associés de Simon. Mais Jésus dit à Simon : “ Cesse d’avoir peur. À partir de maintenant, ce sont des hommes que tu prendras vivants. ” Ils ramenèrent alors les bateaux à terre, et ils abandonnèrent tout et le suivirent" (Luc 5:1-11).

Jésus-Christ multiplie les pains: "Après ces choses, Jésus s’en alla de l’autre côté de la mer de Galilée, ou de Tibériade. Mais une grande foule le suivait, parce qu’ils voyaient les signes qu’il accomplissait sur ceux qui allaient mal.  Jésus alors monta dans une montagne, et là, il était assis avec ses disciples. Or, la Pâque, la fête des Juifs, était proche. Quand donc Jésus leva les yeux et remarqua qu’une grande foule venait vers lui, il dit à Philippe : “ Où achèterons-nous des pains pour que ceux-ci mangent ? ” Cependant, il disait cela pour le mettre à l’épreuve, car il savait, lui, ce qu’il allait faire.  Philippe lui répondit : “ Deux cents deniers de pains ne leur suffiraient pas pour que chacun en reçoive un petit peu. ” Un de ses disciples, André le frère de Simon Pierre, lui dit :  “ Il y a ici un petit garçon qui a cinq pains d’orge et deux petits poissons. Mais qu’est-ce que cela pour tant de monde ? ” Jésus dit : “ Faites s’étendre les gens comme aux repas. ” Or il y avait beaucoup d’herbe à cet endroit. Les hommes s’étendirent donc, au nombre d’environ cinq mille. Jésus alors prit les pains et, après avoir rendu grâces, il les distribua à ceux qui étaient étendus ; pareillement aussi pour les petits poissons, autant qu’ils en voulaient. Mais quand ils furent repus, il dit à ses disciples : “ Rassemblez les morceaux qui restent, pour que rien ne soit perdu. ” Ils les rassemblèrent donc et ils remplirent douze paniers avec les morceaux des cinq pains d’orge, qui étaient restés à ceux qui avaient mangé.  Aussi quand les hommes virent les signes qu’il accomplissait, ils se mirent à dire : “ Celui-ci est vraiment le prophète qui devait venir dans le monde. ” Jésus donc, sachant qu’ils allaient venir s’emparer de lui pour le faire roi, se retira de nouveau dans la montagne, tout seul" (Jean 6:1-15). Il y aura de la nourriture en abondance sur toute la terre (Psaumes 72:16 ; Ésaïe 30:23).

Jésus-Christ ressuscite le fils d’une veuve : "Peu après cela, il fit route vers une ville appelée Naïn, et ses disciples et une grande foule faisaient route avec lui. Quand il arriva près de la porte de la ville, eh bien, voyez, on portait dehors un mort, le fils unique-engendré de sa mère. De plus, elle était veuve. Une foule considérable de la ville était aussi avec elle. Et quand le Seigneur l’aperçut, il fut pris de pitié pour elle, et il lui dit : “ Cesse de pleurer. ” Sur quoi il s’avança et toucha la civière, et les porteurs s’arrêtèrent, et il dit : “ Jeune homme, je te le dis : Lève-toi ! ” Et le mort se redressa et commença à parler, et il le donna à sa mère. Alors une crainte les saisit tous, et ils se mirent à glorifier Dieu, en disant : “ Un grand prophète a été suscité parmi nous ”, et : “ Dieu s’est occupé de son peuple. ” Et cette nouvelle à son sujet se répandit dans toute la Judée et dans tout le pays d’alentour" (Luc 7:11-17).

Jésus-Christ ressuscite la fille de Jaïrus : "Tandis qu’il parlait encore, un certain représentant du président de la synagogue arriva et dit : “ Ta fille est morte ; ne dérange plus l’enseignant. ” En entendant cela, Jésus lui répondit : “ N’aie pas peur, fais montre de foi seulement, et elle sera sauvée. ” Quand il arriva à la maison, il ne laissa personne entrer avec lui, si ce n’est Pierre et Jean et Jacques, ainsi que le père et la mère de la fillette. Mais tous les gens pleuraient et se frappaient la poitrine de chagrin pour elle. Alors il dit : “Cessez de pleurer, car elle n’est pas morte, mais elle dort. ” Et ils se mirent à se moquer de lui d’un air méprisant, parce qu’ils savaient qu’elle était morte. Mais il la prit par la main et appela, en disant : “Fillette, lève-toi ! ” Et son esprit revint, et elle se leva à l’instant même ; et il ordonna de lui donner à manger. Eh bien, ses parents furent hors d’eux-mêmes ; mais il leur ordonna de ne dire à personne ce qui était arrivé" (Luc 8:49-56).

Jésus-Christ ressuscite son ami Lazare, mort depuis quatre jours: "Jésus, en effet, n’était pas encore entré dans le village, mais il était toujours à l’endroit où Marthe l’avait rencontré. Les Juifs donc qui étaient avec elle dans la maison et qui la consolaient, en voyant Marie se lever bien vite et sortir, la suivirent : ils croyaient qu’elle allait à la tombe de souvenir pour y pleurer. Et ainsi Marie, quand elle arriva là où était Jésus et qu’elle l’aperçut, tomba à ses pieds et lui dit : “ Seigneur, si tu avais été ici, mon frère ne serait pas mort. ” Jésus donc, quand il la vit pleurer et les Juifs qui étaient venus avec elle pleurer aussi, gémit dans l’esprit et se troubla ; et il dit : “ Où l’avez-vous déposé ? ” Ils lui dirent : “ Seigneur, viens et vois. ” Jésus se laissa aller aux larmes. Les Juifs se mirent donc à dire : “ Voyez : quelle affection il avait pour lui ! ” Mais quelques-uns d’entre eux dirent : “Cet homme qui a ouvert les yeux de l’aveugle, ne pouvait-il pas empêcher celui-ci de mourir ? ” Jésus donc, après avoir gémi de nouveau en lui-même, vint à la tombe de souvenir. C’était, en fait, une grotte, et une pierre était placée contre. Jésus dit : “ Enlevez la pierre. ” Marthe, la sœur du défunt, lui dit : “Seigneur, il doit déjà sentir, car cela fait quatre jours. ” Jésus lui dit : “ Ne t’ai-je pas dit que si tu croyais tu verrais la gloire de Dieu ? ” On enleva donc la pierre. Alors Jésus leva les yeux au ciel et dit : “ Père, je te remercie de ce que tu m’as entendu. Je savais, c’est vrai, que tu m’entends toujours ; mais c’est à cause de la foule qui est alentour que j’ai parlé, afin qu’ils croient que c’est toi qui m’as envoyé. ” Et quand il eut dit ces choses, il cria d’une voix forte : “ Lazare, viens dehors ! ” L’[homme] qui avait été mort sortit, les pieds et les mains liés par des bandelettes, et son visage était lié tout autour par un tissu. Jésus leur dit : “Déliez-le et laissez-le aller. ”" (Jean 11:30-44).

La dernière pêche miraculeuse (peu de temps après la résurrection du Christ): "Cependant, comme le matin déjà venait, Jésus se tint sur la plage, mais les disciples, naturellement, ne discernaient pas que c’était Jésus. Alors Jésus leur dit : “ Petits enfants, vous n’avez rien à manger, n’est-ce pas ? ” Ils lui répondirent : “ Non. ”  Il leur dit : “ Jetez le filet du côté droit du bateau et vous en trouverez. ” Alors ils le jetèrent, mais ils ne pouvaient plus le ramener à cause de la multitude des poissons. Ce disciple donc que Jésus aimait dit à Pierre : “ C’est le Seigneur ! ” Alors Simon Pierre, en entendant que c’était le Seigneur, se ceignit de son vêtement extérieur, car il était nu, et se jeta à la mer. Mais les autres disciples vinrent dans le petit bateau — car ils n’étaient pas loin de la terre, seulement à quatre-vingt-dix mètres environ —, traînant le filet plein de poissons" (Jean 21:4-8).

Jésus-Christ a fait bien d’autres miracles. Ils nous permettent de renforcer notre foi, nous encourager et avoir un aperçu des nombreuses bénédictions qu’il y aura dans le paradis. Les paroles écrites de l’apôtre Jean résument très bien le nombre prodigieux de miracles que Jésus-Christ a fait, comme garantie de ce qui se réalisera dans le paradis : "Il y a, en effet, encore beaucoup d’autres choses que Jésus a faites ; si jamais on les écrivait dans le détail, le monde lui-même, j’imagine, ne pourrait contenir les rouleaux écrits" (Jean 21:25).