Le Temple-Sanctuaire spirituel représente le lieu où se trouve les congrégations chrétiennes

 LA RÉALITÉ DE LA LOI DANS LA CONGRÉGATION CHRÉTIENNE

"La Loi possède une ombre des bonnes choses à venir"
(Hébreux 10:1)

LE TEMPLE-SANCTUAIRE

Avant de parler du sens symbolique des différents sacrifices sous la Loi donnée à Moïse, arrêtons-nous sur ce que représentent les différents lieux du temple dans son ensemble et du temple-sanctuaire. Le livre Révélation nous donne les indications précises.

Le Temple dans son ensemble semble représenter les Cieux, lieu d’habitation de Dieu, et la Terre, lieu d’habitation des Humains. La cour des gentils du Grand Temple, semble représenter la sphère terrestre en dehors de la congrégation chrétienne, dont le lieu est représenté par le temple-sanctuaire.

Le temple-sanctuaire, qui représente la congrégation chrétienne, avait une cour intérieure, où se trouvait le grand bassin d’eau et l’autel de cuivre. Ensuite, le sanctuaire où se trouvaient le Saint et le Très-Saint.

Le livre Révélation représentent les sept porte lampes, les sept congrégations dans le Saint, ce qui est une confirmation que le temple sanctuaire représente les congrégations. Néanmoins, cette partie dans le Saint, représente la partie sacerdotale de la congrégation, c’est-à-dire, celle représentée par les anciens de la congrégation, désignés comme groupe, "anges" ou messagers de Jéhovah (Malaki 2:7). Et c’est à eux que Jésus-Christ s’adresse dans les sept lettres (Révélation 1-3 et 11 :1-4).

Ainsi, dans la cour intérieure du temple-sanctuaire, se trouve l’ensemble de la congrégation (hommes, femmes et enfants), tandis que dans le sanctuaire, se trouvent seulement les prêtres, les anciens des congrégations. Nous comprenons, selon la Bible, que l'adoration à Jéhovah en Congrégation, est l'accomplissement spirituel de l'adoration à Jéhovah, dans le Temple Sanctuaire (Hébreux 10:1).

La signification prophétique des différents sacrifices sous la Loi

Nous parlerons de trois grandes catégories de sacrifices, et nous verrons la signification symbolique et prophétique:

  1. Le sacrifice propitiatoire
  2. L'holocauste
  3. Offrande de grains et de libations
  4. L'encens

1 - Le sacrifice propitiatoire

Le sacrifice propitiatoire représente la mort par effusion de sang, accompagnée par la destruction complète du corps hérité d'Adam (symbolisé par l'animal sacrifié). C'est un effacement des péchés par la mort du pécheur, en vertu de la Loi de la Sainteté (Romains 5:12; 6:23a). Ce sacrifice propitiatoire peut être fait en vue du pardon de Dieu, sur la base de la valeur propitiatoire du sang du Christ, qui aboutit au Pardon de Dieu et à l'application de la valeur rançon par la résurrection ou le maintien en vie, avec échange ou remplacement de corps (pour les futurs membres de la Grande Foule) (céleste ou terrestre) (Hébreux 9:22 ; Actes 24:15; Révélation 7:9-17).

Le sacrifice propitiatoire peut représenter un effacement des péchés par une destruction, toujours en vertu de la Loi sur la Sainteté. On lit, dans ce cas de figure que le sang de ce pécheur retombe sur sa "propre tête", ce qui laisse entendre une destruction sans pardon et peut-être, dans certains cas, sans résurrection  (Isaïe 34:6 comparer avec Révélation 14:18-20 ; Lévitique 20:13 ; voir Matthieu 25:46).

2 - L'Holocauste

Le terme "holocauste" a un sens lugubre donné par l'Histoire récente de millions de juifs tués dans les camps de concentrations. Cependant, bibliquement, il symbolise ce qui appartient à Dieu, et qui est vivant (Matthieu 22:32). Comment ?

L'holocauste symbolise ce qui est réservé à Jéhovah, ce qui Lui appartient au titre de la rançon (qu'Il a payé) et permet la résurrection et le maintien en vie. Et comme l'a dit Jésus-Christ, ce qui appartient à Dieu, est vivant: "Il est le Dieu, non pas des morts, mais des vivants" (Matthieu 22:32). Ce symbole de vie de cette offrande, est confirmé par le sacrifice d'holocauste fait le 16 Nisan, la date de la résurrection du Christ :

"Le jour où vous ferez balancer la gerbe, vous devrez faire avec un jeune bélier sans défaut, dans sa première année, un holocauste pour Jéhovah" (Lévitique 23:12). Cet "holocauste" et ces "prémices" représentent la résurrection du Christ au 16 Nisan. Cela est aussi confirmé par l'apôtre Paul, sous inspiration, pour ce qui est de l'offrande balancée des prémices (incluant l'holocauste), faite le 16 Nisan : "Cependant, maintenant Christ a été relevé d’entre les morts, les prémices de ceux qui se sont endormis [dans la mort]" (1 Corinthiens 15:20).

L'offrande totale faite à Dieu, peut aussi représenter ce qui appartient à Jéhovah au titre d'un service sacré dans le temple. C'est illustré par le sacrifice (spirituel) de la fille de Jephté, qui n'était pas un sacrifice humain, mais le symbole que cette jeune femme était vouée, par son père (en offrande totale (holocauste spirituel)), à servir Jéhovah au Tabernacle par un service sacré (Juges 11: 31,38-40). Ainsi, le baptême chrétien est aussi une forme d'offrande totale (holocauste) spirituelle, offerte à Jéhovah (Matthieu 28:19,20; voir Révélation 7:15 la Grande Foule sert par "un service sacré dans le Temple").

3 - L'offrande de grains et les libations, représentent ce qui accompagnaient l'holocauste et qui devait représenter une bonne odeur pour Jéhovah. Si l'holocauste représente la ou les personnes vouées à faire la volonté de Jéhovah, les offrandes de grains et les libations représentent logiquement l'ensemble des bonnes actions en relations avec cette offrande d'holocauste. Il s'agit plus généralement, du ministère chrétien. Voyons quelques exemples de citations, qui vont dans le sens de cette explication:

"L’homme le fixa des yeux et, prenant peur, il dit : “ Qu’y a-t-il, Seigneur ? ” Il lui dit : “ Tes prières et tes dons de miséricorde sont montés en souvenir devant Dieu" (Actes 10:4).

La "montée en souvenir des prières et des dons de miséricorde", devant Dieu, évoque tout à fait cette bonne odeur qui accompagnée le sacrifice d'holocauste. Nous comprenons, dans le cas de Corneille, que la cette offrande constitue l'ensemble des bonnes actions, l'odeur de ces bonnes actions, qui monte auprès de Dieu, représente logiquement la bonne réputation que nous nous faisons auprès de Dieu. Jésus-Christ, en a parlé comme d'une richesse auprès de Dieu (Luc 13:13-21).

Cette compréhension est renforcée par ce que dit Paul, sous inspiration: "Mais grâces [soient rendues] à Dieu qui toujours nous conduit dans un cortège triomphal en compagnie du Christ et qui, par notre intermédiaire, rend perceptible en tout lieu l’odeur de sa connaissance. 15 Car pour Dieu nous sommes une agréable odeur de Christ parmi ceux qui sont en train d’être sauvés et parmi ceux qui périssent ; 16 pour ceux-ci, une odeur venant de la mort pour la mort, pour ceux-là, une odeur venant de la vie pour la vie. Et qui est qualifié pour ces choses ?" (2 Corinthiens 2:14-16).

Dans cette illustration, l'apotre Paul, met en parallèle le cortège fait en l'honneur de l'empereur, et dont l'encens brûlé en son honneur, représentait une odeur de mort pour les prisonniers qui défilaient à Rome dans ce cortège. Tandis que, dans le cortège du Christ, c'est une odeur de vie. Ainsi, la bonne odeur de Christ, qui monte auprès de Dieu, est la bonne réputation que nous avons auprès de Dieu, en imitant le Christ, en vue de la vie éternelle (Jean 17:3).

4 - L'encens brûlé dans le saint du temple, représente les prières adressées à Dieu: "Et la fumée de l’encens est montée de la main de l’ange avec les prières des saints devant Dieu" (Révélation 8:4).

Cependant, l'encens peut représenter les prières adressées à Dieu en dehors du temple sanctuaire: "Que ma prière soit préparée comme l’encens devant toi, l’élévation de mes paumes comme l’offrande de grain du soir" (Psaume 141:2).

Même si ces offrandes évoque ce qu'il se faisait dans le sanctuaire, David qui prononça ces paroles, n'était pas prêtres, ce qui démontre que les prières faites en privée peuvent représenter de l'encens brûlé en odeur agréable à Dieu.

LETTRE AUX CINQ VIERGES AVISÉES

MENU

CONTACT